Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

8 janvier 2014

Koh Dach (l'île de la soie)

Dimanche 5 Janvier

Dernière matinée à Phnom Penh. Nous visitons un nième marché (le marché Russe ; qui n’a de russe que le nom) et faisons une dernière balade sur le quai du Mékong. Après un petit resto, nous retrouvons notre fidèle tuk-tuk qui nous conduit sur l’île de Koh Dach (l’île de la Soie) ; une île située sur le fleuve Mékong.



Sur cette île nous logerons trois jours à la Villa Koh Dach (http://villakohdach.free.fr) où nous sommes accueillis chaleureusement par Roger, son épouse Cambodgienne Vana, son gendre Meng et toute la famille. Nous avions découvert l’île de Koh Dach par l’intermédiaire d’un forum bien connu des voyageurs, et après avoir conversé avec Roger sur ce forum, nous avions décidé d’aller y passer quelques jours.

Située à 15 km de Phnom Penh, nous sommes dans un autre monde : fini l’animation perpétuelle et l’effervescence de la capitale, ici nous sommes à la campagne, la vraie ! Quasiment pas de voiture, les gens se déplacent à vélo ou à moto. A peine arrivés, nous allons faire un petit tour à pied. Chaque fois que nous croisons un enfant, nous avons droit à un « Hello », généralement suivi de « What’s your name ? ». Ils adorent être photographiés et sont morts de rire quand ils se voient sur l’écran. Après 3 km nous arrivons à l’extrémité nord de l’île, sur la seule plage de Koh Dach.





Retour à la Villa Koh Dach où nous sera servi un délicieux dîner typiquement cambodgien (poulet et riz avec une sauce à base de mangue verte) que nous partagerons avec Roger et un couple de français en voyage de noces.

Lundi 6 Janvier

Ce matin Roger et Meng nous emmènent en moto pour un tour de plus de 3 heures pendant lequel ils nous font découvrir la moitié nord de l’île. Les précieuses explications dispensées par Roger nous permettent de mieux comprendre le Cambodge, ses habitants et leurs traditions. Nous passons par des petites pistes au milieu de la campagne et des cultures et découvrons de superbes temples, dont un dédié à la fécondité qui conserve des peintures sur bois datant du milieu du 19ème siècle.






L’après-midi, après un nouveau repas pris à la Villa, nous complétons le tour de ce matin par une longue balade à vélo. Le tour en moto de ce matin nous a permis de nous repérer et nous avons déjà l’impression de connaître un petit peu cette île magnifique et reposante.




Mardi 7 Janvier

Nouveau départ en moto avec Roger et Meng pour cette fois découvrir le sud de l’île et l’île située à l’ouest de Koh Dach.

Roger nous fait part à nouveau de ces connaissances sur son île adoptive, le Cambodge et ses habitants. Meng nous explique pourquoi certains temples sont « fermés » (avec des murs sur toutes les faces) et pourquoi d’autres sont « ouverts » (avec uniquement des piliers et sans murs). Un temple « fermé » symbolise une représentation de la maison de Bouddha alors qu’un temple « ouvert » est une représentation du restaurant de Bouddha. Et toujours, partout, ces enfants qui nous accueillent avec le sourire et des grands « hello ! ».









Nous faisons également une halte chez une famille de tisserands. En effet, comme le nom français de l’île l’indique, une des spécialités de l’île, en dehors des cultures, c’est le tissage de la soie. Les filles de la famille nous expliquent les différentes opérations relatives au tissage et nous permettent même d’essayer de travailler sur un métier à tisser. Pas aussi facile qu’on pourrait le croire quand on les voit faire.



L’après-midi, une nouvelle balade à vélo qui nous permet de nous immerger dans la campagne cambodgienne et faire connaissance de ses habitants.

Ce soir c’est notre dernière soirée à Koh Dach. Nous partageons notre dîner avec un sympathique couple d’américains habitant la banlieue de San Francisco (le mari est originaire du Cambodge). Ils nous donnent même quelques idées de rando pour notre futur séjour aux USA. Ils nous laissent également leur mail ; qui sait, peut-être pourrons nous à nouveau partager un repas, mais cette fois à San Francisco. Nous avons pu tester avec eux notre anglais : c’est loin d’être parfait mais nous sommes compris (merci Barbara).