Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

18 mai 2014

Circuit du nord-est : de Ha Giang à Dong Van - marché de Quyet Tiet

Samedi 17 mai :

Grosse journée de route aujourd’hui puisque nous devons rejoindre la ville de Dong Van située à environ 160 kilomètres de Ha Giang. Quand on sait qu’il est difficile de faire plus de 30 à 35 kilomètres par heure (sans s’arrêter) sur les routes de la région, il y a fort à parier que la journée soit bien remplie. Nous prenons la route à 8 heures. Comme hier le temps est gris. Heureusement pour nous, très vite, quelques rayons de soleil font leur apparition. Toutefois une brume persistante reste présente toute la matinée. La route prend de l’altitude et très vite nous atteignons le parc géologique karstique du plateau de Dong Van (parc reconnu par l’UNESCO depuis 2010). Sur ce plateau la culture reine est le maïs.



Mais cela n’empêche pas, lorsque la nature est suffisamment généreuse en eau, que quelques rizières côtoient les immensités de maïs que nous traversons. A cette altitude, dans les rizières, c’est la pleine saison des labours.




Nous sommes samedi, pas d’école ! Les enfants aussi sont dans les rizières.


Dans certaines rizières on s’apprête à commencer les opérations de repiquage du riz. Les semis vont bientôt quitter leur nurserie pour enfin pouvoir s’épanouir dans toutes les rizières en eau de la région.



Vers 9h30 nous arrivons dans la petite ville de Quyet Tiet. Nous avons de la chance, ici le marché hebdomadaire a lieu le samedi et il est très authentique. 






Nous sommes les seuls touristes et pour la première fois sur un marché nous rencontrons beaucoup d’adultes qui sont contents de se faire prendre en photo. Il semble même que certains ne se soient jamais vus en photo !





Les femmes de minorités se parent de leurs plus beaux vêtements et bijoux pour aller au marché.



Nous reprenons la route et continuons à prendre de l’altitude jusqu’au col de la Porte du Ciel qui offre un superbe panorama (un peu gâché pour nous par la brume qui s’obstine à refuser de disparaître) sur les monts des Seins de Fée. Inutile de vous expliquer d’où vient ce nom, les photos parlent d’elles-mêmes !



En fin de matinée tout le monde dans la voiture connait un petit passage à vide. Il est temps de faire une halte pour gouter un autre produit de la région : la pastèque. Rien à voir avec les pastèques que nous trouvons en France, ici c’est un fruit très sucré. Un vrai régal !


Nous arrivons à Yen Minh une heure plus tard. C’est là que nous prenons notre déjeuner. Une nouveauté pour nous : les petits crabes d’eau douce frits que l’on mange en entier avec la carapace. Très craquant et plutôt bon !


Lorsque nous reprenons notre route en début d’après-midi, nous continuons de pénétrer au cœur du parc géologique karstique du plateau de Dong Van. Les paysages sont de plus en plus impressionnants, encore différents de ce que nous avons vu jusqu’à aujourd’hui. Et en plus nous avons de la chance, cette maudite brume qui ne nous lâchait pas depuis ce matin a enfin disparu. Le maïs, qui sert à nourrir les habitants de la région (un peu) et le bétail (un peu plus), mais surtout à fabriquer de l’alcool, est réellement le roi incontesté de ces paysages. Il est partout !



Nous nous arrêtons à un endroit qui porte un nom curieux : la plage des phoques de Van Chai (les rochers de cette zone ressembleraient à des phoques allongés sur une plage). Pour la première fois de notre vie nous nous promenons dans des champs de maïs. Mais quels champs de maïs ! Ils sont superbes et regardez bien les photos, il n’y a pas un mètre carré de terre fertile qui n’est pas cultivé. Si entre des rochers il y a de la place pour un plant de maïs, quelqu’un viendra y cultiver ce plant. Impressionnant ! Nous sommes dans un autre monde. Et ici, pas question de travailler avec du matériel motorisé, tout se fait à la main.







Nous quittons ce lieu enchanteur pour les yeux et à peine un quart d’heure plus tard notre chauffeur stoppe son véhicule dans un petit village Hmong. Il a repéré un regroupement un peu plus loin. Nous nous demandons ce qui se passe. Notre guide va aux renseignements : il s’agit d’un repas donné en l’honneur d’un mort à qui les personnes présentes sont venues rendre hommage (nous avons l’impression de voir la suite de ce que nous avons vécu il y a quelques jours lors de notre trek dans les environs de Bac Ha …).



La route continue de grimper. Nous sommes toujours dans des paysages dominés par la culture du ……… maïs (c’est bien, vous suivez !).



Nous faisons une halte dans un petit village où nous visitons une maison traditionnelle Hmong …




... et où nous faisons une petite balade dans les cultures avoisinantes. Nous y trouvons beaucoup de ……… maïs (étonnant, non !) et un peu de riz (repiquage en cours par toute la famille).



La fin de la route se fait dans un superbe paysage quasiment entièrement minéral (je vous rassure, il y a quand même un peu de maïs).






Nous faisons une dernière halte pour visiter le palais de l’ancien « roi des Hmong » : un personnage trouble qui fit fortune grâce à la culture de l’opium et la bienveillance de l’administration coloniale française. Peu d’intérêt à nos yeux, nous avons largement préféré tout ce que nous avons vu et vécu au cours de cette journée mémorable.

En fin d’après-midi nous arrivons à Dong Van, fatigués mais enchantés de notre journée.