Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




29 juillet 2014

Blue canyon

Lundi 28 juillet :

Avant de quitter Bluff, Jean-Michel tient à aller faire un repérage jusqu'à une ruine très rarement visitée, réputée pour être d'accès difficile. Les pistes qui mènent jusqu'à l'endroit où on doit laisser la voiture sont très bonnes. C'est après que cela se complique. Pour pouvoir accéder aux ruines il faut descendre dans un canyon qui fait de l'ordre de 140 mètres de profondeur. Environ la moitié de ce dénivelé est une falaise. La difficulté est donc de trouver une solution qui permette de venir à bout de la falaise. En étudiant bien le terrain, il semble qu'il soit possible d'atteindre une zone où la falaise n'est plus verticale mais en forte pente. Peut-être que de cet endroit, qui semble accessible, il serait possible d'atteindre le fond du canyon. Affaire à suivre, il faut continuer les recherches et préparations avant de peut-être envisager de tenter la descente un jour ...

Heureusement nous ne sommes pas venus ici pour rien. Du bord du canyon nous avons une magnifique vue en contrebas.


L'objectif de la visite (se faire une idée de l'accessibilité des ruines) étant rempli, nous partons pour notre prochaine destination : la ville de Tuba City située en Arizona, à 220 km de Bluff.

Puisque notre route nous conduit juste à côté de Monument Valley ...


... nous avions dans l'idée d'y refaire un tour dans l'hypothèse où le ciel ait daigné revêtir sa parure bleu azur. Ce n'est pas le cas, toujours cette couleur blanchâtre qui dégrade fortement le potentiel photogénique de l'endroit. Nous continuons donc notre route sans nous arrêter.

A Tuba City, une ville au cœur de la réserve Navajo, le ciel est toujours bouché. Nous allons au ravitaillement (nourriture et essence), puis nous allons prendre possession de notre chambre. Nous décidons, malgré le temps, de suivre notre programme et d'espérer un petit miracle.

Nous prenons donc la direction de Blue canyon, un site méconnu et peu visité, à un peu plus d'une heure de route et de piste de Tuba City. Nous quittons le territoire des Navajos pour rentrer chez les indiens Hopis. Ici il faut être discret car les Hopis ne souhaitent pas que les touristes s'écartent des routes habituelles. Beaucoup d'entre eux préféreraient d'ailleurs que les touristes ne viennent pas du tout dans leur réserve. Certains touristes se sont vus « expulsés » de Blue canyon avec perte et fracas.

Nous arrivons à Blue Canyon sans encombre. Nous connaissons déjà ce site extraordinaire perdu au milieu de nulle part. L'idée initiale était de profiter de la lumière de fin de journée et d'assister ici au coucher du soleil. Du soleil, justement, il n'y en a pas un seul rayon quand nous arrivons et il est difficile de croire à son retour aujourd'hui. Sans soleil, le site perd beaucoup de sa splendeur, mais croyez-nous sur parole, sous le soleil, c'est une véritable merveille.








Même sans soleil la formation la plus célèbre de Blue cayon reste d’une élégance inégalée.




Même les plus grands et les plus beaux, un jour, tombent de leur piédestal ...







Même si nous n'y croyons pas beaucoup, nous attendons le coucher de soleil. On ne sait jamais ! Nous avons droit à deux phases d'une ou deux minutes de soleil un peu avant qu'il ne commence à passer derrière l'horizon. Il faut alors courir d'un point à un autre pour avoir le temps de faire quelques photos avec des points de vue différents.







Le coucher de soleil n'a rien d'exceptionnel. Trop de nuages sont présents.



Nous quittons rapidement les lieux pour passer la seule portion délicate de la piste (une montée abrupte qui présente de nombreuses ornières profondes et dont le sol est plutôt mou) avant qu'il ne fasse nuit.

NB :

Lors de notre première visite, il y a déjà quelques années, le site de Blue canyon connaissait une fréquentation confidentielle. Aujourd'hui, même si le site est loin d'être devenu une attraction touristique, la fréquentation a augmenté. Et malheureusement, on en voit déjà quelques conséquences.

On retrouve des traces de 4x4 un peu partout, parfois au plus près des formations les plus intéressantes. Pour certains le rêve semble être de pouvoir tout photographier depuis la fenêtre de son 4x4 sans jamais avoir besoin de faire un seul pas.

On trouve également les restes de feux de camp jusqu'au cœur de la zone à visiter. C'est vraiment très sympa pour ceux qui viennent après. Merci beaucoup ! Et le comble, c'est qu'il y a même des énergumènes (si je n'étais pas sur un blog j'aurais employé un autre terme) qui ont abandonné leur vieux barbecue sur place. Quelle honte et quelle tristesse !

Je comprends vraiment l'attitude de certains des premiers « découvreurs » de tels sites qui ne souhaitent pas en indiquer les localisations exactes.

S'il vous plait, mesdames et messieurs les futurs visiteurs, ayez un comportement à la hauteur des paysages magnifiques que vous allez découvrir. Ces sites ne garderont leur beauté et toute leur attractivité que si nous, visiteurs éphémères de ces lieux, sommes exemplaires et responsables.

distance randonnée(s) de la journée = 2 km   /   distance randonnées cumulée = 274 km