Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

31 août 2014

Yosemite NP et route pour Fresno

Vendredi 29 août :

Après quelques courses nous prenons la direction du parc de Sequoia. Ce parc est assez éloigné d'où nous sommes et pour le rejoindre d'ici ce soir, il faudrait faire une journée de route non-stop. Nous préférons prendre notre temps et passer par la route qui nous fait traverser le parc de Yosemite. Ce parc n'est pas notre préféré, loin de là. Nous y étions déjà passés il y a 14 ans et nous ne l'avions pas vraiment apprécié. Aujourd'hui nous lui donnons une nouvelle chance de nous séduire et si il y arrive, nous sommes prêts à lui consacrer un ou deux jours.

95 % de cet immense parc national d'environ 3 000 kilomètres carré ont été incorporés au système national de préservation « Wilderness » (que l’on pourrait traduire par étendue sauvage). Cela signifie que ces terres sont protégées pour toujours et qu'elles doivent être préservées dans leur état naturel d'origine. Aucun aménagement n'y est possible : ni route, ni construction, ..., rien ! Un excellent moyen de protéger la faune et la flore et de préserver la qualité de l'eau et de l'air. Cela permet aussi, à ceux qui n'ont pas peur des longues randonnées et de camper dans des conditions primitives, d'excellentes opportunités de découvrir une nature vierge totalement préservée.

Lorsque nous arrivons à l'entrée est du parc il n'est pas loin de midi. La traversée du parc entre l'entrée est et l'entrée sud-ouest fait près de 140 kilomètres. Nous suivons une jolie route qui le plus souvent traverse des forêts de pins.




Nous traversons aussi des paysages montagneux granitiques. Mais un ciel très nuageux gâche un peu cette traversée même si de temps en temps, trop rarement, nous bénéficions de belles mais courtes éclaircies.







Il y a un monde fou dans le parc de Yosemite. Par endroit, sur la route, il y a des files de plusieurs dizaines de véhicules. Certains parkings, qui donnent accès aux endroits les plus courus du parc, sont complets. Nous n'avons jamais vu autant de monde dans un parc. Même au lac Tahoe, qui fait pourtant office de station balnéaire en été, il y avait moins de monde.

Bien sûr il y a de beaux paysages, …


… on y fait de belles rencontres, …


… mais vous l'avez peut-être déjà compris, nous n'accrochons pas. Pour nous, le charme n'agit pas. Nous décidons donc de poursuivre notre route jusqu'à Fresno, une grande ville que nous ne connaissons pas. C'est là que nous passerons la nuit.

Si nous avons décidé de venir à Fresno, ce n'est pas seulement parce que cette ville n'est qu'à une grosse heure de route de notre prochaine destination. C'est aussi parce que depuis une semaine nous recherchons désespérément un guide de la Californie (région que nous n'avions pas prévue de visiter et où nous nous sommes repliés suite au mauvais temps rencontré en Utah et en Arizona) pour essayer d'organiser nos derniers jours de visites sur le territoire américain. Malgré des recherches dans des dizaines (nous n'exagérons même pas !) de magasins divers, librairies, visitor centers, ..., nous n'avons rien trouvé. Cela peut paraître incroyable, mais c'est vrai. Nous avons trouvé des ouvrages étonnants : le guide des meilleures randonnées pour les seniors, le guide des balades avec un chien, ...  Mais pas de guide tout simple sur la Californie.

Plus qu'une seule solution avant de renoncer, aller voir dans une grande ville, en l'occurrence Fresno (plus de 500 000 habitants). Avec l'aide de la réceptionniste de l'hôtel où nous dormons ce soir et de nombreux commerçants de la ville, Michèle parvient à dénicher la plus grande librairie de la ville où nous trouvons enfin notre Graal : le guide vert Michelin (en anglais) de la Californie !


distance randonnée(s) de la journée = 2 km   /   distance randonnées cumulée = 464,5 km

Lac Tahoe - jour 2

Jeudi 28 août :

Hier en fin d'après-midi, nous avons particulièrement apprécié notre passage sur la rive nord-est du lac Tahoe. Nous n'y sommes pas restés suffisamment longtemps à notre goût faute de temps. Ce matin nous décidons donc d'y retourner pour en profiter un peu plus. Aujourd'hui nous nous octroyons une journée farniente !

Nous commençons la journée en allant jusqu'à Sand Harbor, un parc d'état du Nevada qui protège une petite baie rocheuse abritant une plage de sable fin.






Cette baie et ses environs sont paradisiaques. D'énormes rochers dans une eau transparente et turquoise, nous qui ne sommes jamais allés aux Seychelles, nous avons presque l'impression d'y être.






En début d'après-midi beaucoup de monde arrive pour profiter du soleil sur cette petite plage. Il est temps pour nous de partir à la recherche d'une zone moins fréquentée. Juste un peu plus loin nous nous arrêtons sur le bas-côté de la route et descendons jusqu'au bord du lac. Plus de plage de sable fin, mais le coin est tout aussi beau et surtout beaucoup plus sauvage.






Nous en profitons même pour goûter aux joies de la baignade dans des eaux plutôt fraîches. Nous ne savons pas à quelle température sont les eaux du lac, tout ce que nous pouvons dire, c'est qu'au fond du lac, à 500 mètres de profondeur, la température est constante toute l'année à 4 degrés et que cette nuit, la température est descendue jusqu'à 5 degrés.

Pas facile de se jeter à l'eau, mais une fois qu'on y est, c'est un vrai plaisir. S'il fallait vraiment donner une température de l’eau, nous dirions un peu moins de 20 degrés, peut-être 18 degrés.





Comme vous avez déjà pu le constater, les eaux du lac Tahoe sont d'une transparence exceptionnelle.





La visibilité, mesurée avec un disque métallique noir et blanc que l'on immerge, est de plus de 20 mètres. Cela signifie que de la surface du lac, on voit encore ce disque lorsqu'il est à 20 mètres de profondeur. Connaissez-vous beaucoup d'endroits où cela est possible ?

Nous restons ici, tranquilles, jusqu'à la fin de l’après-midi. Comme nous n'avions pas prévu de rester deux jours complets au lac Tahoe, nous n'avons pas d'hôtel de réservé pour ce soir. Ce n'est pas plus mal car l'hôtel où nous avons dormi les deux nuits précédentes était plutôt moyen. Nous décidons donc d'aller jusqu'à Gardnerville, à une petite cinquantaine de kilomètres. Nous avons traversé cette ville il y a deux jours en venant au lac Tahoe et nous l'avions trouvée assez agréable. Comme elle est sur la route que nous devons faire demain, autant y aller ce soir. D'autant plus que nous y avons repéré quelques motels et magasins où nous pourrons faire des courses demain matin avant de partir.

distance randonnée(s) de la journée = 4,5 km   /   distance randonnées cumulée = 462,5 km

30 août 2014

Lac Tahoe - jour 1

Mercredi 27 août :

Ce matin nous suivons les conseils de la Californienne rencontrée au Cambodge et nous partons pour Emerald Bay, une petite baie située au sud-ouest du lac Tahoe.

Notre première vision de la « baie Emeraude » nous l'avons d'en haut, depuis un point de vue aménagé sur la route qui longe le lac. Les falaises escarpées de la Sierra plongent directement dans l'étroite baie formant ainsi un paysage majestueux de hautes montagnes.



Au programme aujourd'hui : la randonnée « Rubicon trail » qui doit nous conduire sur les berges de Emerald Bay. Notre « guide » Californienne nous l'a vendue comme étant l'une des plus belles randonnées du monde. Elle a quand même un peu exagéré mais cette randonnée reste très agréable. 

Du départ de la randonnée nous profitons de la seule vue générale non obstruée par des arbres que nous aurons de la baie. Emerald Bay a le privilège d'abriter la seule île du lac Tahoe : Fannette Island.



En fait nous ne faisons pas réellement la vraie randonnée « Rubicon trail », mais nous alternons entre des passages sur la randonnée officielle, qui suit la rive de la baie de plus ou moins près et en hauteur ...




... et des passages directement sur la berge de la baie, au plus près de l'eau.










Pendant notre balade, nous croisons de nombreux oiseaux pas du tout étonnés de nous voir ici, ni dérangés par notre présence.






 Après cette belle randonnée nous allons jusqu'à Rubicon Point, une zone réputée pour sa plage. L'eau transparente est vraiment tentante et invite à la baignade, mais elle est glacée. Le lac Tahoe est en effet à 1 900 mètres d'altitude et South Lake Tahoe, la ville où nous logeons, est plutôt réputée pour être une station de sports d'hiver.





Nous finissons la journée en faisant le tour de l'immense lac Tahoe (35 kilomètres de long et 500 mètres de profondeur). Bien qu'agréable, la route qui chemine le plus souvent dans la forêt, n'offre que peu de d'accès et de points de vue sur le lac. Lorsque la route s'approche du lac, la berge est le plus souvent occupée par des habitations ou des hôtels, donc inaccessible.




Lorsque nous quittons la Californie pour rejoindre le Nevada (le lac est en effet à cheval sur ces deux états), le lac devient plus sauvage. Sur de nombreux kilomètres, nous ne voyons pas une seule construction. Ici la berge du lac est bordée d'énormes rochers granitiques qui composent, avec les eaux translucides du lac, un superbe paysage.







Avec le lac Tahoe nous avons un peu l'impression d'avoir rencontré le fruit des amours de l'ouest Canadien et de la Corse, mais avec un tout petit loupé : la température de l'eau est celle des lacs de montagne Canadiens !

distance randonnée(s) de la journée = 9,5 km   /   distance randonnées cumulée = 458 km