Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




21 juillet 2014

Bisti Badlands - jour 1

Dimanche 20 juillet :

Aujourd'hui nous allons à Bisti Badlands, une zone perdue au milieu de nulle part en plein milieu du désert du Nouveau Mexique. Nous avons choisi de camper sur place afin de pouvoir profiter de la lumière plus douce de la fin de journée et du lever de soleil demain matin.

Avant de quitter Farmington nous allons faire quelques courses pour assurer l'intendance : un peu de nourriture et beaucoup de boissons. Notre glacière et nos deux bidon-glacières de 4 litres sont remplis de glaçons. Nous pouvons donc partir avec l'assurance de pouvoir manger et boire frais. Un luxe sans prix dans le désert !

Nous arrivons sur place en début d'après-midi. Nous rejoignons par piste un parking non officiel qui permet d'aller se balader dans la partie nord des Bisti Badlands en réduisant un peu la marche d'approche (qui est sans intérêt) dans un cours d'eau à sec. La température est élevée et la lumière du soleil très crue. Nous décidons donc d'attendre 15h avant d'attaquer notre randonnée. Pique-nique et sieste sont au menu de ce début d'après-midi.

15h, il est temps de partir affronter les Badlands. Cette appellation de Badlands ou mauvaises terres est attribuée à des terrains désolés où rien ne pousse. C'est le cas ici, à part quelques très rares minuscules buissons on a l'impression que rien n'arrive à survivre dans cette contrée.

C'est armés de notre GPS (ici presque obligatoire car il n'y a aucun sentier et les photos satellites ne sont pas assez précises pour se diriger), d'une boussole (on n'est jamais trop prudent) et de quelques litres d'eau que nous partons.

Notre progression n'est pas simple : nous alternons en permanence entre montée et descente. Nous escaladons sans cesse des petits reliefs : 5 mètres par-ci, 10 mètres par-là, 15 mètres plus loin ... Cela finit par faire beaucoup et la fatigue commence à se faire sentir, surtout que la température a du mal à baisser.

Heureusement, notre balade est très sympa. Nous sommes sur une autre planète … Les paysages que nous traversons nous sont totalement inconnus, nous n’avons jamais rien vu de pareil !










  
Dans ces paysages hors du commun nous rencontrons des formations rocheuses étonnantes. Beaucoup de hoodoos, parfois de véritables champs de hoodoos.





Mais qu'est-ce qu'un hoodoo ? C’est une espèce de champignon minéral dont le chapeau est composé d'une pierre dure qui protège de l'érosion le pied qui est constitué d'une roche beaucoup plus tendre.







Parfois ces hoodoos ont des formes tellement particulières qu’on peut y voir, avec un peu d’imagination, des animaux ou des monstres.




Après avoir exploré la zone en long et en travers, nous partons rejoindre l'endroit où nous avons prévu d’attendre le coucher du soleil : Wings of Stone. Ces ailes de pierre sont impressionnantes. Comment de telles formes peuvent-elles être créées à partir d’une simple roche ? C'est dans doute cela la magie de la nature ...





Malheureusement pour nous le ciel se couvre et très vite il n'y a plus un coin de ciel bleu. Le soleil a totalement disparu et il y a peu d'espoir de le revoir ce soir. Nous décidons donc de mettre fin à notre attente et de revenir à la voiture.

En fin d'après-midi nous sommes de retour au parking « non officiel » et nous partons pour le parking « officiel » (côté sud) où nous installons notre tente. Nous sommes seuls, c'est parfait.


A peine notre tente est-elle installée qu'un 4x4 arrive à fond sur le parking. Il en descend un photographe armé de plusieurs kilos de matériel. Il se précipite dans les Badlands, et en passant à notre hauteur nous dit que le coucher de soleil de ce soir devrait être super. Même si le ciel est encore complètement couvert, nous lui faisons confiance et nous aussi nous nous dirigeons à l’intérieur des « mauvaises terres ». Nous allons un peu au hasard car nous n’avons pris ni notre carte, ni les coordonnées GPS des zones que nous souhaitons visiter. Nous nous dirigeons donc au jugé, vers une falaise où il semble y avoir quelques hoodoos.

Pendant les quelques minutes qui précédent le coucher du soleil, l’éclairage particulier met en valeur de façon exceptionnelle les quelques hoodoos qui se trouvent dans la zone.






Jean-Michel profite de ce superbe éclairage pour faire une photo « autoportrait » d’un style un peu particulier.


Même si le coucher de soleil n’est pas un des plus beaux que nous ayons vu aux USA, il reste intéressant et surtout étonnant. Nous n’avons jamais vu un tel ciel, mélange de coucher de soleil et d’orage.






Juste après le coucher du soleil nous nous dépêchons de retourner jusqu’à notre tente, dont nous nous sommes éloignés d’environ 1,5 km, afin de faire le trajet du retour avec les dernières lueurs du jour.

distance randonnée(s) de la journée = 11 km   /   distance randonnées cumulée = 208 km