Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

28 février 2014

Vientiane

Vendredi 28 Février

Comme vous vous en doutez nous commençons notre journée par la visite d’un marché : le marché Thong Khan Kham situé au nord de la ville. Ce marché étant assez éloigné de notre guesthouse, nous y allons en tuk-tuk.

A peine arrivés, nous nous rendons vite compte que ce marché fait la part belle à l’alimentation. Nous ne savons plus où donner de la tête devant l’abondance des produits frais (principalement légumes et fruits car les stands de viandes sont déjà en cours de fermeture même si il est à peine plus de 9 heures). Les odeurs aussi valent le déplacement ! Et elles ne sont pas toujours très agréables !







Nous découvrons une nouvelle spécificité : les stands d’offrandes. On y trouve tout le nécessaire pour faire des offrandes dans les temples et sur les autels (encens, faux billets à brûler, compositions florales, …) ou aux moines (seaux en plastique remplis d’un mélange de denrées alimentaires, de boissons, de produits pour la toilette, de médicaments, de produits ménagers, …).



Au marché Jean Michel s’est fait un copain. Tout le monde le regardait et il semble qu’il soit passé pour un fou. Imaginez, un occidental qui parle à un chat et qui le caresse !


Nous revenons du marché en traversant des secteurs rarement visités par les touristes. Nos errances dans les rues de Vientiane nous permettent de découvrir quelques scènes de vie typiquement asiatiques …






Avant de rejoindre notre guesthouse, nous passons par les « Champs Elysées » laotiens : rien de bien exceptionnel, même si ils possèdent eux aussi leur arc de triomphe.



Nous passons une bonne partie de l’après-midi à la guesthouse à préparer la suite de notre voyage : réservation du vol pour le Vietnam, du vol pour l’île de Phu Quoc, du vol pour le delta du Mékong (Can Tho), d’un hôtel à Phu Quoc et du bus qui dans deux jours nous emmènera à Kong Lor (notre dernière destination au Laos avant de rejoindre le Vietnam).

Ce soir c’est décidé, nous nous sommes équipés de tenues de sport orange et rose et nous avons bien l’intention de nous joindre à la séance de gym collective sur le bord du Mékong. Pas de chance, aujourd’hui pour pouvoir y participer il faut une tenue rouge ! Ce sera pour une autre fois !






Vientiane

Jeudi 27 Février

Après notre petit-déjeuner nous partons pour le marché Khua Din. Ce marché est immense. C’est peut-être bien le plus grand des marchés que nous ayons visité depuis le début de notre voyage (je sais, je dis ça chaque fois, mais c’est pourtant vrai). Dans sa partie « non-alimentaire » on peut quasiment y trouver tout ce qu’il est imaginable : d’innombrables stands consacrés à l’habillement, à la maroquinerie (toutes les grandes marques de luxe sont présentes, des contrefaçons bien sûr), aux équipements ménagers, à la vaisselle, aux bijoux, aux fournitures scolaires, aux produits de beauté, … plus les habituels stands de restauration, coiffure, manucure,… Quoi que vous cherchiez, vous le trouverez au marché Khua Din !







Une multitude de « porteurs » permettent d’acheminer tous ces produits jusqu’aux stands.


La partie alimentation du marché de Khua Din est moins étendue. Elle n’en reste pas moins intéressante …






On y trouve notamment quelques « bestioles » inhabituelles …




Nous nous laissons même tenter par l’achat de quelques sauterelles grillées auprès de cette sympathique vendeuse.



En milieu de journée, petit tour chez le coiffeur pour Jean-Michel qui a choisi un vrai salon (ni un stand sur un marché, ni un salon aménagé sur un trottoir). La séance débute par un massage énergique de la tête (du cuir chevelu jusqu’au cou) puis est suivie d’une coupe classique. Mais pas facile d’expliquer ce que l’on veut lorsqu’on ne parle pas la même langue ! Heureusement, une douche remettra tout cela dans l’ordre …




Nous profitons des heures les plus chaudes de la journée pour visiter quelques temples : le temple Ho Phra Keo (reproduction de l’ancien temple royal détruit par les Siamois en 1828 / première photo), le temple Phiawat (deuxième photo) et le temple Si Muang (le plus vénéré de la ville / deux dernières photos).





Toutes ces visites nous ont mis en appétit. Il est temps de goûter aux sauterelles frites que nous avons achetées ce matin au marché. Cela à une consistance assez proche de gâteaux apéritifs type « curly » et un goût qui n’en est pas si éloigné que cela. Si on fait abstraction de ce que l’on est en train de manger, c’est même plutôt bon. Nous vous recommandons d’essayer !




26 février 2014

Vientiane, capitale aux multiples facettes

Mercredi 26 Février 

Aujourd’hui nous partons à la découverte de Vientiane la capitale du Laos. Le centre-ville touristique et commercial, relativement peu étendu, est très occidentalisé. Par moment, on pourrait presque oublier que nous sommes en Asie. Pourtant, à qui sait regarder, mille détails rappellent sans cesse que Vientiane est bien une ville orientale. Et surtout, dès que l’on s’éloigne un peu de l’hyper-centre, le doute n’est plus permis, Vientiane a bien tout d’une ville asiatique.





                                                                                



La plonge d’un restaurant …


Vientiane est une ville pleine de contrastes : modernisme et traditionalisme, orient et occident, richesse et pauvreté, …, s’y côtoient à chaque instant. La preuve en image avec ce beau bolide au cheval cabré !



Il nous faudra quelques heures pour nous faire à l’ambiance de cette ville. Si au début nous avons eu un sentiment assez mitigé, au fil des heures, nous avons appris à apprécier Vientiane même si au premier abord elle nous a semblé moins attirante que Phnom Penh, la capitale du Cambodge.

Durant notre balade dans les rues de Vientiane, nous passons par le marché Sao qui a pour une bonne partie disparu pour être remplacé par un centre commercial flambant neuf (et à moitié vide) qui ressemble à s’y méprendre aux centres commerciaux que l’on rencontre à la périphérie de nos grandes villes. La partie du marché qui subsiste n’a pas grand intérêt à nos yeux : c’est le royaume des téléphones portables, des faux sacs à main, des machines à laver, des CD pirates, …

Un carré traditionnel y fait de la résistance : celui de la médecine traditionnelle. On y trouve toutes sortes de produits naturels (plantes, écorces, bois, champignons, …), de boissons étranges, de porte-bonheur (statuettes, bracelets, pièces de monnaie, …), de dents, cornes et défenses d’animaux, …

On y trouve très facilement de nombreuses cornes de rhinocéros (cf. photos ci-dessous). Ce commerce est-il légal au Laos, si oui dans quelles conditions, difficile de trouver une réponse précise ? Quoiqu’il en soit, l’origine sud-africaine de la plupart des cornes qui se retrouvent au Laos, sous-entend que corruption et mafia ne sont sans doute pas étrangères à ce commerce.  Pour plus d’infos sur le sujet, voir cet article de 2013 :







En fin d’après-midi, alors que nous nous promenons au hasard et que nous nous sommes éloignés du centre-ville, nous retombons, le long d’une rue, sur des stands de médecine traditionnelle. Là encore on trouve une multitude de produits, la plupart que nous ne parvenons pas à identifier. Ces stands de rue semblent destinés à une clientèle moins aisée que ceux de ce matin (nous sommes en périphérie de Vientiane) car nous n’y trouvons pas les dents et cornes d’animaux, ni les statuettes.




Nous sommes assez étonnés car jusqu’ici nous n’avons rencontré que très peu de références à la médecine traditionnelle et c’est dans cette ville qui s’occidentalise à la vitesse grand V que nous y sommes confrontés.

Nous continuons notre progression hors du centre pour rejoindre un institut de massage qui nous a été conseillé par la propriétaire de notre guesthouse. Nous arrivons dans un très bel établissement (Dalah Institut). Michèle se fait faire un massage relaxant d’une heure (sans Jean-Mi qui n’était pas motivé). Les cabines très propres et très modernes sont équipées de douche, musique douce, fleurs naturelles dans des petits bassins… Le massage est très bien fait avec en fin de massage, un moment relaxation dans un salon avec thé, eau et fruits. Coût de la prestation : 13 euros. On peut trouver des massages beaucoup moins chers, mais il faut voir dans quelles conditions : l’hygiène est plus que douteuse, le massage est quasiment fait dans la rue, les masseuses s’y connaissent à peu près autant que nous, …