Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




21 mars 2014

Marché de Can Tho et notre arrivée à Chau Doc

Jeudi 20 mars :

Pour notre dernière matinée à Can Tho nous allons faire un tour au marché Tran An situé dans le cœur historique de la ville. Composé d’une partie couverte (d’une saleté impressionnante) et d’une partie en bord de rue (beaucoup plus agréable), ce marché est très animé. On y découvre un Vietnam authentique.










Connaissez-vous ce fruit rouge ? Il s’agit du fruit qui donne la noix de cajou. Sur la deuxième photo on voit ce fruit (pas encore mûr) sur son arbre avec la noix de cajou en partie inférieure.



Sur ce marché on ne trouve pas que de l’alimentation. Voici un stand offrant un superbe choix de chaussures d’occasion à des prix défiants toute concurrence (en fin de journée à Chau Doc, Jean Michel s’achètera une paire de tennis légères dans un magasin pour 1.70€, imaginez le prix des chaussures d’occasion !).


Vers midi nous quittons notre super hôtel (Kim Lan) où l’accueil a été excellent. Nous ne partons pas les mains vides : la réceptionniste de l’hôtel nous donne des fruits et des bouteilles d’eau pour la route. Sympa !

Notre prochaine destination est Chau Doc, une ville située au nord du delta du Mékong, tout près de la frontière Cambodgienne. C’est l’hôtel qui s’est chargé de la réservation du bus (sans nous prendre de commission !) : 4 euros par personne pour un voyage de 3 heures y compris les deux transferts entre les gares routières et nos hôtels. C’est encore moins cher qu’au Cambodge et au Laos.

Après nous être installés à notre hôtel que nous avions réservé la veille (c’est quand même moins stressant quand on a un point de chute assuré), nous partons faire un petit tour de repérage en ville. Chau Doc (100 000 habitants) est beaucoup plus authentique que Can Tho. Beaucoup plus sale aussi !

En cette fin d’après-midi, il fait une chaleur d’enfer. Nous sommes épuisés. Nous ne sommes pas les seuls …




Ce jeune Chaudocien (?) voulait absolument qu’on le prenne en photo. Je pense qu’il serait très fier de savoir qu’il est sur internet !