Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




31 août 2014

Yosemite NP et route pour Fresno

Vendredi 29 août :

Après quelques courses nous prenons la direction du parc de Sequoia. Ce parc est assez éloigné d'où nous sommes et pour le rejoindre d'ici ce soir, il faudrait faire une journée de route non-stop. Nous préférons prendre notre temps et passer par la route qui nous fait traverser le parc de Yosemite. Ce parc n'est pas notre préféré, loin de là. Nous y étions déjà passés il y a 14 ans et nous ne l'avions pas vraiment apprécié. Aujourd'hui nous lui donnons une nouvelle chance de nous séduire et si il y arrive, nous sommes prêts à lui consacrer un ou deux jours.

95 % de cet immense parc national d'environ 3 000 kilomètres carré ont été incorporés au système national de préservation « Wilderness » (que l’on pourrait traduire par étendue sauvage). Cela signifie que ces terres sont protégées pour toujours et qu'elles doivent être préservées dans leur état naturel d'origine. Aucun aménagement n'y est possible : ni route, ni construction, ..., rien ! Un excellent moyen de protéger la faune et la flore et de préserver la qualité de l'eau et de l'air. Cela permet aussi, à ceux qui n'ont pas peur des longues randonnées et de camper dans des conditions primitives, d'excellentes opportunités de découvrir une nature vierge totalement préservée.

Lorsque nous arrivons à l'entrée est du parc il n'est pas loin de midi. La traversée du parc entre l'entrée est et l'entrée sud-ouest fait près de 140 kilomètres. Nous suivons une jolie route qui le plus souvent traverse des forêts de pins.




Nous traversons aussi des paysages montagneux granitiques. Mais un ciel très nuageux gâche un peu cette traversée même si de temps en temps, trop rarement, nous bénéficions de belles mais courtes éclaircies.







Il y a un monde fou dans le parc de Yosemite. Par endroit, sur la route, il y a des files de plusieurs dizaines de véhicules. Certains parkings, qui donnent accès aux endroits les plus courus du parc, sont complets. Nous n'avons jamais vu autant de monde dans un parc. Même au lac Tahoe, qui fait pourtant office de station balnéaire en été, il y avait moins de monde.

Bien sûr il y a de beaux paysages, …


… on y fait de belles rencontres, …


… mais vous l'avez peut-être déjà compris, nous n'accrochons pas. Pour nous, le charme n'agit pas. Nous décidons donc de poursuivre notre route jusqu'à Fresno, une grande ville que nous ne connaissons pas. C'est là que nous passerons la nuit.

Si nous avons décidé de venir à Fresno, ce n'est pas seulement parce que cette ville n'est qu'à une grosse heure de route de notre prochaine destination. C'est aussi parce que depuis une semaine nous recherchons désespérément un guide de la Californie (région que nous n'avions pas prévue de visiter et où nous nous sommes repliés suite au mauvais temps rencontré en Utah et en Arizona) pour essayer d'organiser nos derniers jours de visites sur le territoire américain. Malgré des recherches dans des dizaines (nous n'exagérons même pas !) de magasins divers, librairies, visitor centers, ..., nous n'avons rien trouvé. Cela peut paraître incroyable, mais c'est vrai. Nous avons trouvé des ouvrages étonnants : le guide des meilleures randonnées pour les seniors, le guide des balades avec un chien, ...  Mais pas de guide tout simple sur la Californie.

Plus qu'une seule solution avant de renoncer, aller voir dans une grande ville, en l'occurrence Fresno (plus de 500 000 habitants). Avec l'aide de la réceptionniste de l'hôtel où nous dormons ce soir et de nombreux commerçants de la ville, Michèle parvient à dénicher la plus grande librairie de la ville où nous trouvons enfin notre Graal : le guide vert Michelin (en anglais) de la Californie !


distance randonnée(s) de la journée = 2 km   /   distance randonnées cumulée = 464,5 km