Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




11 août 2014

Environs d'Escalante - jour 1 (Hole in the Rock Road - Vallée Aetschi Baetschi - Hundred Handprints - Modi Hill)

Lundi 11 août :

Ce matin, après quelques courses dans un petit magasin où il n'y avait quasiment rien (difficile de faire des courses correctes dans les zones reculées de la région), nous partons, comme hier soir, sur la Hole in the Rock Road, une piste qui donne accès à de nombreuses possibilités de randonnées dans des secteurs très peu visités. Aujourd'hui nous avons prévu d'aller nous promener dans la vallée Aetschi Baetschi. Comme pour plusieurs des randonnées que nous avons déjà effectuées, on ne trouve des informations sur cette zone que depuis très peu de temps. Nous n'avions jamais entendu parler de cette randonnée lors de la préparation de nos précédents voyages aux Etats-Unis.

Ce matin le ciel est très couvert, mais nous partons quand même en espérant que le soleil sortira un peu. Après une demi-heure de piste nous arrivons au départ de notre randonnée. Comme pour la plupart des randonnées en dehors des sentiers battus, et bien des sentiers, justement, il n'y en a pas ! Deux possibilités s'offrent à nous pour rejoindre la vallée : se diriger tout droit grâce au GPS ou suivre un réseau de cours d'eau asséchés. Bien que plus longue, nous choisissons la deuxième option qui présente l'intérêt d'offrir de bonnes conditions de marche : sol à peu près plat et dépourvu de végétation. Par contre, il faut être attentif et suivre les bons cours d'eau car il y a quelques intersections où il est possible de s'embrancher dans de mauvaises directions. Heureusement, avec les photos satellites et un peu d'attention, on se repère assez facilement.




NB : ces photos ont été faites au retour (sous le soleil)

Les trois kilomètres qui nous permettent de rejoindre la vallée se font sans soleil et lorsque nous arrivons à l'aiguille qui marque le centre de la vallée que nous voulons visiter, le soleil est toujours absent.

Nous avons du temps devant nous et les semaines qui précèdent nous ont démontré que la météo peut varier très fortement et à une vitesse assez incroyable, alors nous attendons. Vers 11h30 les nuages disparaissent enfin en seulement quelques minutes et c'est grand soleil. Et sous le soleil, l'immense aiguille est quand même plus photogénique. Elle est même carrément impressionnante !





Comment la roche a-t-elle fait pour rester en place ici alors que tout ce qui était dans les alentours a disparu ? Mystère !

Nous passons un bon moment à nous promener dans cette vallée tranquille où les roches ont adopté quasiment toutes les couleurs de l'arc-en-ciel : rouge, rose, orange, jaune, marron, violet et blanc.







Mais nous avons beau chercher dans tous les coins, nous ne trouvons pas les formations rocheuses de type « Gobelins » que nous avons vues en photos sur un blog allemand. Tant pis !

Sur le chemin du retour nous faisons un petit détour vers une zone où le violet, une couleur plutôt inhabituelle, est assez largement représentée.





Et tout à coup nous apercevons un peu plus loin des formes qui pourraient bien être nos fameux « Gobelins ». Une fois sur place, plus de doute, nous les avons trouvés ! Le soleil de ce début d'après-midi ne les met pas particulièrement bien en valeur, mais encore une fois, l'érosion a eu du talent !






Retour à la voiture et après un repas rapide nous prenons la direction de Hundred Handprints (les cent empreintes de main), un immense pictographe où pas loin de 200 mains ont été représentées côte à côte et sur quatre lignes parallèles par les ancêtres des indiens il y a quelques centaines d'années.



À proximité de ce pictographe on trouve deux panneaux de pétroglyphes. Le premier, qui représente plusieurs mouflons, a été vandalisé par des sal... qui ont essayés de découper les deux plus jolies représentations. Honte à eux !



Le deuxième représente de gauche à droite : un chasseur, des empreintes de pas et/ou des traces d'animaux, plusieurs personnages, un mouflon et ce qui ressemble à des traces de pattes d'oiseaux. Avec un peu d'imagination, on peut même y voir une femme enceinte (le deuxième personnage en partant de la gauche).



Nous finissons notre journée à Moki Hill (la colline aux Moki). Les Moki Marbles sont des concrétions sphériques dont l'enveloppe est très riche en métal et l'intérieur pierreux. Ces concrétions se forment dans le sol par un processus assez complexe. Lorsque les roches qui les contiennent affleurent à la surface, l'érosion libère les Moki Marbles de leur gangue rocheuse. Elles sont ensuite entraînées par l'eau des orages et elles se concentrent dans les points bas ou le long des lignes de fracture du massif rocheux.





Par endroits, on retrouve des dizaines, voire des centaines, de Moki Marbles agglutinées les unes aux autres. Leur taille varie quelques millimètres jusqu'à pas loin de dix centimètres.




distance randonnée(s) de la journée = 14 km   /   distance randonnées cumulée = 367,5 km