Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

19 août 2014

Route de Page à Holbrook

Lundi 18 août :

Ce matin nous quittons Page et l'extrême nord de l'Arizona pour nous rendre plus au sud, à Holbrook, une ville située à proximité du parc national de Petrified Forest. Il y a deux routes possibles : la route directe (330 km) ou une petite route qui traverse la réserve des indiens Hopis (30 km de plus). Devinez ce que nous choisissons !

Juste avant de quitter la réserve Navajo pour entrer chez les Hopis, nous nous arrêtons à Tuba City pour visiter le petit mais intéressant musée Navajo de la ville. La mythologie, la culture, l'histoire et la vie contemporaine Navajo y sont présentées succinctement, mais de façon agréable.


Nous pénétrons dans le territoire Hopi par l'intermédiaire d'une immense ligne droite de 16 kilomètres de long qui traverse un plateau désolé où pas un arbre n'a réussi à s'enraciner.


La traversée de la réserve Hopi nous surprend. Il y a 14 années nous avions déjà emprunté cette route, et à l'époque nous avions étions marqués par la sensation d'extrême pauvreté qui semblait régner dans la réserve.

Aujourd'hui de nombreux bâtiments administratifs neufs ont fait leur apparition : écoles, hôpital, maison de retraite, ...

Il y a même une DDE locale performante, la preuve : ils sont en plein boulot alors qu'il est à peine 14h et qu'il fait 32 degrés à l'ombre !



Bien sûr il reste encore des vieilles bâtisses qui ne tiennent debout que parce que c'est la mode.




Mais on croise de nombreuses maisons récentes et des lotissements flambants neufs sont sortis de terre.

Les mentalités aussi semblent avoir évolué. On ne voit plus le long de la route ces panneaux qui interdisaient aux « étrangers » de faire des photos sur le territoire Hopi. Les Hopis s'ouvrent même au tourisme : on trouve de nombreux vendeurs d'artisanat local (plutôt rare il y a 14 ans) et un motel.

Un peu avant d'arriver à Holbrook le ciel se voile et se couvre de nuages grisâtres. Les prémices d'une nouvelle période de mauvais temps ?



Effectivement nous arrivons à Holbrook sous un ciel orageux.


Nous avions prévu d'aller jusqu'au parc de Petrified Forest cette fin d'après-midi, mais vu le temps, inutile de faire des kilomètres pour rien. A la place ce sera un petit tour dans Holbrook, une ville qui connut sans doute son heure de gloire lorsque les autoroutes n'existaient pas et qu'elle était traversée par la route 66. Aujourd'hui c'est une ville bien triste avec de nombreux bâtiments abandonnés, même au cœur du centre-ville.


Sur les dizaines de motels qui cohabitaient dans cette ville à la grande époque, quelques-uns résistent encore et se font une guerre des prix impitoyable (nous n'avons jamais payé si peu cher : 36 euros pour un motel avec piscine).

Il reste même quelques motels de la grande époque des années 50, dont ce célèbre motel-tipi où devant chaque tipi est installée une vieille guimbarde dans un état qui colle parfaitement avec cette ville.








Le resto où nous mangeons ce soir est à l'image de cette ville qui pour essayer de survivre se renferme sur son passé : vieillot, à la propreté douteuse et avec nous pour seuls clients. C’est pourtant censé être un des meilleurs restaurants de la ville !

distance randonnée(s) de la journée = 0 km   /   distance randonnées cumulée = 399 km