Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




1 avril 2014

Da Nang

Lundi 31 mars :

Située à mi-chemin entre Ho Chi Minh Ville et Hanoi, Da Nang, la troisième ville du Vietnam, n’est pas une ville réellement touristique. C’est une ville dynamique en plein essor économique. L’intérêt pour nous de s’y arrêter c'est qu’on y trouve le plus beau musée d’art Cham du Vietnam et que c’est la porte d’accès de notre prochaine destination : Hoi An. Nous décidons d’y rester une journée de plus pour pouvoir à nouveau profiter de la mer.

Juste à côté de notre hôtel se trouve la cathédrale de Da Nang, élégant édifice tout de rose vêtu.


Comme souvent nous commençons notre journée dans un marché (marché Han). Nous sommes surpris de trouver un si petit marché pour une si grande ville. Les stands sont plutôt propres, bien organisés et sans aucune originalité. Bien loin de ce que nous apprécions dans nos visites de marchés. Nous y trouvons tout de même un salon de beauté installé directement dans les allées du marché ainsi que quelques stands consacrés uniquement à la vente de sacs plastiques !




Après la visite du marché nous prenons un motodop (mototaxi) pour nous rendre à la plage qui est environ à 4 kms. Avec le chauffeur nous sommes trois sur la moto, sans casques pour les passagers !


Lorsque nous arrivons nous sommes seuls sur une plage immense (pas très belle) et nous ne serons jamais très nombreux jusqu’à notre départ en début d’après-midi. Il y fait bon car il y a beaucoup de vent. Il y aussi beaucoup de vagues et la température de l’eau est à environ 26°.




Ils ne sont pas charmants ? Cette mamie et ce papy ont au moins 80 ans !

Nous assistons à un type de pêche un peu inhabituel : une pêche au filet depuis la plage. Le filet est chargé sur deux petites barques circulaires. Ces deux barques partent au large et jettent à l’eau le filet puis s’éloignent l’une de l’autre pour le déployer. Lorsque le filet est déployé, les petites barques rejoignent la plage. Sur la plage, une douzaine de pêcheurs sont répartis de chaque côté du filet et sont chargés de le ramener jusqu’à eux. Après environ une demi-heure d’effort le filet est sur la plage. Il est temps de voir si la pêche est fructueuse. Nous assistons à deux séances de pêche et chaque fois le résultat n’est pas énorme : quelques kilos de poissons !









En milieu d’après-midi nous nous rendons au Musée d’Art Cham. D’après les guides c’est la plus belle collection au monde d’art Cham. L’art du Champa puise son inspiration dans le bouddhisme et l’hindouisme. Les Chams venants probablement d’Indonésie dès le 1er millénaire sont aujourd’hui une petite minorité ethnique. 300 œuvres, principalement des sculptures datant du Vème au XVème siècle, y sont exposées. Nous sommes déçus de notre visite car nous avons trouvé ce musée vieillot avec des pièces, certes intéressantes, mais très mal mises en valeur.

En sortant du musée nous avons un petit creux. Nous achetons deux sandwichs (mélange de viandes grillées, crudités, herbes et sauce relevée) dans un petit stand de rue. Nous demandons à la vendeuse si elle a quelque chose à boire. Elle n’a que des bières chaudes. Devant notre déception (nous avons un soif d’enfer) et pendant que nous mangeons nos sandwichs assis sur des petites chaises en plastique, elle part chez elle et nous ramène des grands verres d’eau plein de glaçons. Un régal, et quelle gentillesse !

Nous finissons notre balade par un petit tour dans un quartier populaire où nous découvrons un nouveau petit métier lié au recyclage des canettes en aluminium.