Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

12 avril 2014

Première journée dans la baie d'Along terrestre

Samedi 12 avril :

Nous sommes dans la baie d’Along terrestre qui se situe à une centaine de kilomètres au sud d'Hanoi. On se croirait presque dans un paysage d'estampes japonaises. Dans ce paysage fabuleux ont été tournées certaines scènes du film « Indochine ». Mais pourquoi « baie d’Along terrestre » ? Parce qu’on y retrouve exactement les mêmes reliefs qu’à la baie d’Along : des formations rocheuses karstiques en forme de pain de sucre. Sauf qu’ici la mer est remplacée par une étendue infinie de rizières. A travers ces paysages serpentent des rivières qui permettent de faire de superbes balades en barque.



Comme vous pouvez le constater sur ces photos, aujourd’hui le ciel est très couvert. Il en sera ainsi toute la journée, le soleil ne faisant que quelques très rares apparitions. Heureusement, nous n’aurons pas de pluie.

C'est en vélo que nous partons ce matin de notre hôtel pour commencer la visite de la baie d'Along terrestre. Nous commençons notre visite par la pagode de Bich Dong. Elle est au centre de cinq montagnes qui l'entourent comme cinq pétales de lotus. La pagode, implantée sur trois étages (en bas, à mi-hauteur, et en haut d’un pain de sucre), n’a rien d’extraordinaire, mais le site où elle est située est charmant.



Nous reprenons nos vélos pour rejoindre le parc de Thung Nham. Sur la route Jean-Michel connait une petite frayeur. Il roule sur un serpent qui fait environ 1m50 de long. Immédiatement celui-ci se met à se tortiller dans tous les sens sous son vélo. Surpris Jean-Michel est déstabilisé et n’a pas le choix, il doit mettre pied à terre pour éviter de tomber. Mais le serpent est toujours sous le vélo et n’a pas l’air très content. En quelques fractions de seconde il faut choisir quel pied mettre à terre et essayer d‘éviter de le poser sur le serpent. La tête semblant être sur la gauche, c’est le pied droit qui vient au contact du sol. Petite poussée d’adrénaline, mais très vite le serpent reprend sa route. Ouf !
Après cet intermède, nous poursuivons notre route qui traverse une jolie zone de rizières entourée de pains de sucre.




Le parc de Thung Nham est composé de superbes paysages : pitons karstiques, forêts tropicales, vallées verdoyantes, grottes et lacs. Nous visitons une grotte en barque (moins impressionnante que celles que nous visiterons en fin de journée) et nous parcourons le parc à vélo et à pied jusqu’en début d’après-midi. C’est le seul endroit où nous aurons la chance d’avoir un petit peu de soleil.  



Les aménagements (pistes, …) de ce parc sont récents et une partie du matériel qui a été utilisé a été tout simplement abandonnée sur place. Cela permet à Jean-Michel de se remettre un peu dans le bain des travaux publics !




 Nous quittons le parc de Thung Nham bien décidés à aller faire un tour en barque dans ces paysages fantastiques. Plutôt que de revenir par la même route, nous empruntons des petites pistes dans les rizières qui passent au plus près des pitons.





Nous allons jusqu’à l’embarcadère qui permet d’aller se promener dans la vallée du Soleil. Nous étions déjà passés devant ce matin, mais il y avait une foule de touristes en train d’embarquer et nous ne nous y étions pas arrêtés. Maintenant, en milieu d’après-midi, il n’y a quasiment plus personne. C’est parti pour une balade en barque d’environ 1h30.






Notre rameuse est très sympa : elle nous prend plusieurs fois en photo et elle n’insiste pas trop pour nous vendre des nappes brodées (la spécialité de la région) et autres souvenirs. Nous savons que cela ne sera pas toujours le cas, notamment dans les sites plus touristiques ! Michèle a même droit à un massage énergique en cours de balade.




Au cours de cette balade nous traverserons deux grottes. Il s’agit de passages creusés par l’eau sous les pitons calcaires. Ces passages sont très impressionnants : dans une pénombre quasi-totale et surtout si on imagine qu’on a juste au-dessus de nos têtes une montagne d’une centaine de mètres de hauteur. L’une des deux traversées est vraiment très marquante : assez longue avec un plafond rarement à plus d’un mètre au-dessus de nos têtes et souvent nous devons nous courber pour ne pas le heurter.






Nous rentrons à l’hôtel juste avant la tombée de la nuit. Une très belle journée, même si nous aurions bien aimé avoir un peu plus de soleil. Espérons que cela sera le cas demain !