Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

10 mai 2014

Trek dans les environs de Bac Ha

Vendredi 9 mai :

Notre journée est consacrée à un trek d’une quinzaine de kilomètres dans les environs de Bac Ha que le patron (très efficace) de notre hôtel nous a organisé. A 8h30 notre guide pour la journée, Thio, vient nous chercher à l’hôtel. Il a 25 ans, est très sympa, mais ne connait que quelques mots d’anglais qu’il a appris avec d’autres touristes. Heureusement son téléphone est équipé d’un dictionnaire anglo-vietnamien qui nous sera très utile pour échanger avec lui. Chaque fois que nous aurons l’occasion de lui expliquer un nouveau mot anglais il le notera scrupuleusement sur un petit carnet qu’il ne quitte jamais. Encore un bel exemple d’un jeune vietnamien qui fait tout pour s’en sortir.

Nous démarrons notre randonnée sous le soleil : un vrai changement pour nous ! Dès que nous avons quitté Bac Ha, nous nous retrouvons en pleine campagne. Ici la culture reine c’est le maïs et toutes les surfaces disponibles sont utilisées : du fond des vallées jusqu’aux sommets des montagnes. Tous les terrains dont la pente ne dépasse pas 45° sont exploités. Impressionnant ! On se demande comment ils font pour atteindre certaines des parcelles. Toutes les zones non boisées des collines que l’on voit sur les photos sont plantées de maïs !






Après avoir traversé une première vallée, nous attaquons une longue ascension qui nous mène jusqu’à un superbe point de vue sur un village Hmong.


Nous descendons jusqu’à ce village et traversons une vallée où en plus du maïs, est cultivé beaucoup de soja.




Dans cette vallée nous croisons un buffle qui vient de prendre son bain de boue. Saviez-vous que les buffles et les chiens ont un comportement en commun ? Quand ils sortent du bain, ils s’ébrouent. Nous l’avons appris à nos dépens. Juste après cette photo nous nous sommes retrouvés d’un seul coup totalement mouchetés de boue. Sympa le buffle !


Nous arrivons à la portion la plus difficile du trek : une très longue montée avec un dénivelé de plusieurs centaines de mètres. En plein soleil, c’est usant. Les mollets de Michèle s’en souviennent encore ! Nos efforts sont tout de même récompensés par des vues époustouflantes sur des rizières en terrasses, malheureusement pas encore en eau.




Arrivés en haut, après un repos bien mérité, nous traversons un village Hmong où nous sommes accueillis par des enfants, timides au départ, mais qui se dérident après quelques minutes. Les ballons de Michèle font fureur !




Ces deux-là sont moins timides. C’est en courant qu’ils viennent à notre rencontre.



Le soleil nous fait faux bond pendant un bon moment. On apprécie presque d’être à l’ombre, il commençait vraiment à faire très chaud. Nous poursuivons notre balade et à midi une petite pause casse-croute est la bienvenue.



Nous reprenons notre marche et traversons un grand plateau. Le soleil refait son apparition. Il ne nous lâchera quasiment plus jusqu’à la fin de la journée.




Le soleil et la chaleur de ce début d’après-midi nous assoiffent. Notre guide à la bonne idée de nous conduire à une maison d’hôte où un frigo providentiel nous fournira des boissons glacées. Un vrai régal !

Le retour jusqu’à Bac Ha se fait à travers des zones de cultures et des bois peu étendus. A plusieurs reprises nous pensons arriver à Bac Ha, mais chaque fois c’est un autre village et chaque fois il faut reprendre la route. Finalement, c’est vers 16h que nous atteignons enfin notre destination. 





Nous avons énormément apprécié cette randonnée même si la fin, un peu moins intéressante, nous a paru interminable. Cela faisait une éternité que nous n’avions pas eu une aussi belle journée (soleil et ciel bleu) et nous espérons que cela durera un peu.

Depuis que nous sommes à Bac Ha, Michèle poursuit sa quête de l’homme idéal, mais …


… trop jeune …


… trop vieux …


… il faut parfois savoir se contenter de ce que l’on a !  ;-)