Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




20 mai 2014

Circuit du nord-est : Randonnée dans les environs de Dong Van

Lundi 19 mai :

Ce matin nous partons faire une randonnée de 14 kilomètres dans les environs de Dong Van. Nous sommes au cœur du massif calcaire et comme nous l’avons déjà dit à plusieurs reprises, la culture du maïs est prédominante. Elle modèle entièrement les paysages que nous allons traverser aujourd’hui. Ce billet présente 18 photos de paysage et sur chacune de ces photos on trouve du maïs.







Et il faut voir dans quelles conditions ces cultures sont faites ! Souvent sur des terrains qui présentent des pentes proches de 100%. Inimaginable en France !


Les conditions de travail y sont terribles. Avec la canicule qui règne en ce moment (près de 40°C à l’ombre) nous nous demandons comment ces pauvres gens font pour supporter tout cela. Sans doute simplement parce qu’ils n’ont pas le choix !

Et pendant que les parents travaillent dur dans les champs de maïs …


… les plus jeunes attendent patiemment leur retour.


De l’autre côté de la vallée (derrière nous), c’est la Chine, l’ennemi de toujours !


Nous continuons notre randonnée, et en traversant un petit village, nous rencontrons des enfants qui rentrent de l’école.









Ils ne sont pas craquants ?

Mais là encore nous sommes vite confrontés à la dure réalité lorsque nous rencontrons cette fillette qui remonte de la rivière avec un bidon d’eau de 20 litres sur le dos. Pour elle l’école cela n’existe pas. Ce n’est sans doute qu’un rêve. Difficile de continuer de se promener tranquillement après des moments pareils …



Nous poursuivons néanmoins notre route après lui avoir offert quelques gâteaux et, ironie du sort, une bouteille d’eau.

Même si le maïs est partout, nous rencontrons tout de même quelques rizières.




Nous croisons plusieurs personnes habillées de leurs plus beaux vêtements traditionnels qui se rendent à une cérémonie en l’honneur d’un homme décédé. Puis au détour d’un virage nous rencontrons ce curieux équipage qui s’en va également rendre hommage au défunt. Le passager n’aura pas la chance de revenir de ce voyage … Pour l’instant, et contrairement aux apparences, il est vivant. Pas de doute là-dessus, il exprime clairement et fortement son mécontentement d’être si mal installé sur ce deux roues.



Nous continuons notre route, parfois accompagnés par les enfants qui rentrent chez eux après l’école. Ici on va à l’école (quand on a la chance d’y aller) soit le matin, soit l’après-midi, rarement la journée entière. Il y a des choses bien plus importantes à faire : garder le petit frère ou la petite sœur, aider dans les champs, surveiller les buffles, …


Ceux-là ce sont ceux qui assisteront à la séance de l’après-midi. Ils sont en train d’attendre le maître devant leur école.



Et ce n’est pas parce que nous n’avons pas eu le temps de nous débarbouiller que nous n’en sommes pas aussi craquants. !



Après une petite pause casse-croute, nous (Nam notre guide avec le chapeau de paille, Ha l’accompagnatrice de l’agence, le guide local avec le tee-shirt bleu et blanc qui nous accompagne pour cette randonnée et vos serviteurs) continuons de progresser dans un paysage qui est devenu beaucoup plus accidenté jusqu’à ce que nous rejoignons les faubourgs de Dong Van.







Nous arrivons au cœur des rizières de Dong Van, mais ceci est une autre histoire …