Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




1 mai 2014

Hanoi

Mercredi 30 avril :

Lorsque nous sortons de notre hôtel ce matin, il pleut. Nous en profitons pour aller chez le coiffeur. Deux massages et deux coupes plus tard, lorsque nous quittons le coiffeur, le ciel est couvert, mais il ne pleut plus.

Nous continuons notre exploration de la vieille ville de Hanoi : le quartier des 36 corporations.










Ce quartier est toujours aussi vivant, peut-être même encore plus que d’habitude, car aujourd’hui nous sommes le 30 avril, le jour de la fête nationale au Vietnam. On célèbre la chute de Saigon et la victoire du Vietnam du Nord sur le Vietnam du Sud et ses alliés américains, il y a 39 ans.


Les drapeaux vietnamiens sont de sortie. Ils sont partout.






« célébrons les 39 ans de la libération du Sud Vietnam, la réunification du pays »

Cet après-midi nous faisons dans la culture : visites du musée d’histoire et du musée de la révolution. Le musée d’histoire est consacré à la période qui s’étend de la préhistoire jusqu’au début des années 1900. Il présente quelques très belles pièces, notamment de superbes céramiques. Le musée de la révolution ne traite que du 20ème siècle. Basé surtout sur un fond photographique, il aborde principalement les guerres contre la France et les Etats-Unis. Les photos sont très intéressantes, mais là-aussi la propagande a guidé l’écriture des légendes et commentaires. Les français et les américains y sont bien entendus décrits comme d’affreux tortionnaires sans foi ni loi et les vietnamiens comme un peuple courageux et valeureux. Jusque-là, rien de nouveau. Par contre, la guerre dite du Vietnam est décrite d’une façon assez étonnante : le musée parle d’une guerre entre les vietnamiens et les américains. Pas une seule fois il n’est fait mention de la réalité : une guerre du Vietnam du Nord contre le Vietnam du Sud soutenu par les Etats-Unis. Les armées du Sud comprenaient des américains bien évidemment, mais la majorité des soldats étaient bien vietnamiens. Nulle part dans ce musée il n’est fait mention des combats fratricides entre vietnamiens du Nord et vietnamiens du Sud. Cette réécriture de l’histoire est assez étonnante ! D’autant plus étonnante que le musée des souvenirs de guerre de Ho Chi Minh Ville retrace lui, ces évènements d’une façon tout à fait différente et beaucoup plus proche de la réalité des faits.

Ce musée présente une photo qui a fait le tour du monde : celle du bonze vietnamien Lam Van Tuc qui s’est immolé par le feu à Saigon le 11 juin 1963, en signe de protestation contre la répression anti-bouddhiste ordonnée par le président du Vietnam du Sud.


Le musée de la révolution entretient également le culte de l’oncle Ho (Ho Chi Minh). Tout est fait pour que chacun des visiteurs comprenne non seulement l’importance de ce grand homme dans l’histoire du Vietnam, mais aussi quel homme simple et bon il était. D’après ce que nous avons pu voir, l’oncle Ho semble toujours faire l’objet d’une intense vénération de tous les vietnamiens du Nord (il semble être moins présent dans le Sud) : il y a un de ses portraits dans toutes les maisons où nous sommes entrés, sur les murs de chaque école, dans de nombreux magasins, …, partout !

Cette magnifique tour Eiffel (6 à 7 cm de hauteur), au moins aussi belle que celles qui sont proposées par les vendeurs à la sauvette de Paris, est exposée au musée de la révolution. Elle a été offerte par la France au président Ho Chi Minh en 1959. Je crois bien que la France s’est un peu moquée de lui ! Sans doute n’avait-elle pas encore digéré de se faire virer du Vietnam quelques années auparavant.


A la sortie du musée un nombre impressionnant de vélos-taxis attendent les clients.



C’est tout de même à pied que nous partons faire un petit tour. Il y a un monde fou un peu partout. Les jardins et les parcs sont littéralement pris d’assaut. Ce jour de fête nationale est le jour idéal pour les vietnamiens pour se faire prendre en photo. L’organisation est bien rodée : les photographes sont aux abords des parcs. Ils ont une équipe qui s’occupe de fournir vêtements de fête et fleurs aux candidats à la photo. Il y a même des stands de coiffure et maquillage.




C’est parti pour quelques séances photos.