Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

8 mai 2014

Deuxième jour de trekking dans les environs de Sapa

Lundi 5 mai :

Il a plu quasiment toute la nuit et nous avons eu froid. Ce matin lorsque nous nous levons il pleut encore et le froid est toujours présent. La preuve, le chat de la maison s’est réfugié dans la cheminée.


En attendant une accalmie les filles se prennent pour des top-modèles Hmong Noir …


Vers 9h30 la pluie baisse d’intensité. Il est temps de partir car aujourd’hui c’est la plus longue étape de notre trek : seize kilomètres sont au programme. Nous partons en direction de Ta Van. Les paysages sont toujours magnifiques et nous traversons de nouvelles rizières en terrasses toujours aussi impressionnantes. Quel dommage que le soleil ne soit pas au rendez-vous !

Très vite nous sommes rejoints par des vendeuses qui se mettent à nous suivre. Si hier nous avons joué le jeu, aujourd’hui nous leur expliquons que pour nous, ce sera une journée « no shopping ». Elles nous suivent quand même et c’est Mo (notre guide) qui parviendra à leur faire lâcher prise. Plusieurs fois dans la journée nous aurons à faire à des « suiveuses » et chaque fois Mo viendra à notre rescousse. Si c’est sympa la première fois, cela devient pénible à la longue !










Après environ deux heures de marche la pluie cesse. En dehors de quelques gouttes de temps en temps, elle nous laissera tranquille pour le restant de la journée. Mais le soleil refusera de venir nous saluer.

Nous abordons maintenant une grande descente qui doit nous conduire tout en bas de la vallée où nous attend une cascade spectaculaire. La piste que nous suivons est rendue très glissante par la pluie de cette nuit, surtout lorsque nous traversons une forêt de bambous.




Après avoir traversé la rivière grâce à un pont suspendu nous entamons une longue ascension sur l’autre versant de la vallée. Nous sommes toujours au cœur des rizières en terrasses. Superbe !







Notre ascension nous mène jusqu’à une petite route que nous suivons pendant quelques kilomètres jusqu’à ce que nous rejoignons le village où nous mangeons ce midi. Même si ce tronçon de route nous offre quelques jolis panoramas, cette partie de notre randonnée est plutôt monotone et sans grand intérêt à nos yeux.





Ce midi nous avons droit à d’excellentes nouilles frites au poulet. Après dix kilomètres de randonnée cela nous fait du bien. Nous passons un long moment à jouer avec le plus jeune fils de la famille. Il a vraiment apprécié nos ballons gonflables. Son grand-père aussi ! Il a participé à nos jeux avec beaucoup d’entrain.



Nous repartons vers 14h. Il nous reste six kilomètres de descente sur un petit sentier escarpé qui doit nous conduire jusqu’au village Thaï de Ban Ho.








Ne sont-ils pas mignons ? Je parle des deux jeunes, pas de nous !

Le sentier présente une pente importante et est très glissant. Tout le monde est fatigué. Une petite pause avant d’arriver nous fait le plus grand bien.


Nous arrivons en milieu d’après-midi chez nos hôtes : une famille Thaï très sympathique. Nous sommes rapidement rejoints par un couple espagnol. Nous sommes donc quatre touristes à dormir ici cette nuit. Comme hier, les conditions d’hébergement sont bien meilleures que celles que nous avions rencontrées lors de notre trek dans les environs de Mai Chau. Mais il nous manque un petit quelque chose. Même si le repas est excellent et si nous passons une très bonne soirée, nous n’avons pas réellement l’impression d’être intégrés à la famille. Cette région est beaucoup plus touristique et cela se ressent. Heureusement les deux guides (Mo et la guide du couple espagnol) sont des amies et il y a pas mal d’ambiance ce soir. La « happy water » coule à flot. La deuxième photo nous donne l’occasion de leur expliquer cette maxime française : « marié ou pendu dans l’année ». A 9h30 tout le monde est au lit pour une nuit de repos bien méritée.