Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




14 mai 2014

Marché de Coc Ly

Mardi 13 mai :

Pour notre dernière journée à Bac Ha nous louons un scooter et dès 7h30 nous partons en direction de Coc Ly, à une vingtaine de kilomètres de notre hôtel, pour voir un nouveau marché. A priori il s’agit d’un petit marché perdu dans la campagne. Nous espérons qu’il sera typique et pas trop touristique. Le gérant de l’hôtel nous a expliqué comment y aller, donc pas de problème pour se retrouver.

Ce que nous n’avions pas prévu, c’est qu’une longue portion de la route est en cours de travaux et qu’elle est difficilement franchissable avec notre petit scooter. Pas facile à négocier mais nous avançons tout de même à très faible vitesse. A un moment nous nous retrouvons au milieu des engins de chantier qui sont en train de travailler. Nous slalomons entre les engins et les bidons de bitume abandonnés un peu partout au milieu de la piste. Très vite il n’est plus possible de continuer d’avancer à deux sur le scooter sans risquer de tomber. Michèle descend et c’est à pied qu’elle traversera la fin de la zone de travaux pendant que Jean-Michel essaye d’avancer sans trop abîmer le scooter. Après un gros kilomètre nous sortons enfin des travaux et retrouvons une route à peu près correcte.


Lorsque nous arrivons au marché nous sommes étonnés de voir à quel point il est petit et surtout par le nombre de stands destinés aux touristes qui s’y trouvent. Nous constatons rapidement que nous sommes loin d’être les seuls touristes. Tous ces touristes sont avec des guides et ils viennent de la grande ville de Lao Cai située à une heure de route plus au nord. Soyons honnêtes, ce marché ne présente que très peu d’intérêt à nos yeux même si les quelques femmes Hmong fleurs que nous croisons avec leurs tenues traditionnelles bigarrées sont toujours un ravissement pour les yeux.






Comme pour les autres marchés des environs, la partie réservée aux buffles est importante (ce sont les seuls animaux que nous verrons sur ce marché). Et pour cause, ici le buffle n’est pas qu’un instrument de travail, c’est aussi un placement financier ! Lorsqu’un paysan a réussi à mettre de l’argent de côté, plutôt que de le placer sur un compte en banque, il achète un buffle. Si cela intéresse quelqu’un, la valeur moyenne d’un buffle est comprise entre 1 000 et 2 000 euros (une somme au Vietnam !). Comme pour tout placement, on le surveille de près. Souvent on voit, perdu en pleine nature, une personne assise auprès de son buffle, qui attend que le temps passe …


Nous quittons le marché sous une chaleur torride et nous nous dirigeons jusqu’au centre du village de Coc Ly à quelques kilomètres de là. Nous n’y trouvons que quatre ou cinq constructions dont un magasin-bar-restaurant. Une halte salvatrice pour nos gorges desséchées !


C’est la fin de la matinée, nous prenons le chemin du retour. Une fois passée la portion de route en travaux nous pouvons profiter des paysages. Nous rencontrons même quelques rizières bien vertes. Ce sont les premières depuis que nous sommes à Bac Ha.








Cet après-midi, un peu de repos avant notre départ (demain) pour notre grand tour dans le nord-est du Vietnam nous fait le plus grand bien.