Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




9 février 2014

Départ de Muang Sing

Dimanche 9 Février 

Nous quittons Muang Sing pour Luang Namtha où nous arrivons en début d’après-midi. Il est dimanche, il fait une chaleur torride et la ville semble complètement morte. Ce sera donc une après-midi repos. Nous en profitons pour aller voir quelques agences de voyage et réserver un trek en forêt pour la journée de mardi.

N’ayant pas grand-chose à vous dire sur notre journée d’aujourd’hui, nous allons vous parler des portes Akhas que nous avons vues lors de nos visites à Muang Sing. Les Akhas sont des animistes ; ils ne croient pas en un ou des dieux, mais en une force animant les êtres humains, les animaux, les objets et les éléments naturels. Dans cette croyance, les esprits (bons et mauvais) sont omniprésents. Aux entrées de leur village, on trouve des portes qui ont plusieurs fonctions. La perche en bambou présente en amont de la porte (photo 1) est un signe de bienvenue. La porte en elle-même a pour fonction d’empêcher les mauvais esprits d’entrer dans le village. Si la force dissuasive de cette porte ne suffit pas à éloigner les mauvais esprits, les armes présentes sur la porte (photo 3) sont là pour les repousser. Aux armes blanches présentes depuis des générations sur les portes Akhas, se rajoutent aujourd’hui des armes plus modernes : fusils et mitraillettes.

Les Akhas doivent passer par l’une de ces portes chaque fois qu’ils pénètrent dans le village, de façon à être décontaminés des forces spirituelles négatives. Les portes sont sacrées et ne doivent pas être souillées ni par un villageois ni par un étranger. Celui qui va à l’encontre de cette coutume doit payer une amende imposée par les anciens, car des offrandes spécifiques sont nécessaires pour purifier la porte.




Autre croyance Akha : si des animaux sauvages tels que des tigres ou des ours pénètrent dans un village, ce dernier doit être abandonné car ces animaux sont le siège d’esprits mauvais. Cette croyance est toujours d’actualité.