Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

18 janvier 2014

Village sur pilotis de Kompong Phluk et Angkor

Samedi 18 Janvier

Ce matin nous allons au village de Kompong Phluk sur le lac Tonlé Sap. Contrairement aux autres villages que nous avons vus sur le lac, Kompong Phluk n’est pas un village flottant mais un village de maisons construites sur de hauts pilotis. La différence est importante. Les maisons d’un village flottant se déplacent avec le niveau des eaux au fil des saisons. Entre le pic de la saison sèche et le pic de la saison humide, la position des maisons change de plusieurs kilomètres (les maisons restent à proximité de la rive). Les maisons sur pilotis sont  immobiles. Le niveau des eaux est géré par la hauteur des pilotis. Ces derniers permettent d’ailleurs de se faire une idée du niveau des plus hautes eaux.

Nous visitons ce village d’environ 4 000 personnes (700 familles) en bateau à moteur conduit par un jeune cambodgien qui parle bien l’anglais. L’endroit bien que touristique reste authentique et très dépaysant. Les habitants de ce village vivent quasiment tous de la pêche (poissons et crevettes).

Nous avons de la chance car le niveau de l’eau est très élevé pour la saison (la mousson a duré plus longtemps que d’habitude) et les maisons sont encore au-dessus de l’eau. Souvent à cette période, les maisons sont totalement hors d’eau et on doit se contenter de circuler sur un canal qui traverse le village.











Petit quiz : devinez quelle est la célèbre danse que ces 2 jeunes Kompong Phlukiens sont en train d’exécuter ?



A mi-parcours, nous quittons le bateau à moteur pour faire un petit tour en barque conduite par une villageoise. Nous effectuons avec elle une balade dans la forêt inondée. Pendant les plus hautes eaux, 6 ou 7 mètres plus haut, la forêt est totalement submergée. Cet endroit est très calme, on n’entend que le chant des oiseaux et le clapotis de l’eau.

Nous embarquons à nouveau dans le bateau à moteur pour rejoindre le Tonlé Sap (le plus grand lac du Cambodge) et après 2 heures de balade, nous retrouvons notre tuk-tuk driver profondément endormi. 







Nous poursuivons notre journée par la visite des 3 temples du groupe de Roluos. Ces temples, situés à une quinzaine de kilomètres d’Angkor, datent de la fin du IXe siècle et ne sont donc pas des temples Angkoriens (pré-Angkoriens). Les constructions du groupe de Roluos sont d’une grande importance historique, puisqu’elles témoignent des débuts de l’architecture et de la sculpture Khmères.





Sur la route nous avons la chance d’apercevoir un temple moderne ouvert. C’est assez rare, alors nous nous arrêtons. En effet, comme nos églises, les temples font l’objet depuis quelques années de vols, et maintenant, ils sont quasiment tous fermés.


Cet après-midi, nous avions prévu d’aller à la piscine. Cette dernière étant bondée et nous semblant mal fréquentée, nous avons préféré renoncer J.