Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain



14 janvier 2014

De Battambang à Siem Reap en bateau

Mardi 14 Janvier

Ce matin Soon notre chauffeur de tuk-tuk nous attend à 6h30 comme convenu pour nous emmener à l’embarcadère de Battambang. Au lieu de faire simple et de prendre le bus pour aller à Siem Reap, nous avons préféré opter pour le transport fluvial. Ce trajet, qui suit la rivière Sangker et se termine sur le lac Tonlé Sap, étant censé être le plus beau du pays.

Départ prévu à 7h pour 7h de navigation. Bien sûr pas la peine de chercher un gilet de sauvetage ! En réalité, nous partirons avec une demi-heure de retard et une panne de moteur en cours de route nous fera perdre 1 heure de plus. Nous arriverons donc à Siem Reap à 15h30. C’est pas mal, car nous avons cru pendant un moment (pendant la tentative de réparation) que le bateau ne repartirait pas !

Nous sommes surpris car nous pensions qu’il n’y aurait que des touristes à bord du bateau et en réalité il y a au moins autant de cambodgiens que de touristes. En effet, ce bateau est un des seuls moyens permettant de desservir les nombreux villages flottants de la rivière Sangker.

Pendant ce trajet nous pourrons voir les différents habitats de la rivière Sangker : habitations au bord de la rivière, villages flottants et bateaux maisons. Par endroits, nous verrons des familles d’une extrême pauvreté : les « cabanes » que nous voyons sur les photos 4 à 7 sont bien les habitations de ces familles ! Les cochons non plus ne sont pas à la fête (photo 8). Malgré cela les enfants semblent joyeux et pas un ne manque de nous faire coucou dès qu’il aperçoit notre bateau. Ce n’est pas toujours facile à voir, mais c’est une vraie leçon de vie.

Nous croisons également de superbes radeaux utilisés pour la pêche au carrelet (photo 12).

Une petite heure avant d’arriver, la rivière Sangker se jette dans le lac Tonlé Sap que nous devons franchir pour rejoindre Siem Reap. L’arrivée se fera en traversant une forêt inondée puis en passant par un étroit chenal dans la mangrove.

Siem Reap : notre première galère. Nous avions eu beaucoup de mal hier soir pour trouver un hôtel (une douzaine de réponses négatives : plus de chambres de dispo), mais en fin de soirée c’est gagné, nous avions une chambre de réservée. Et bien pas de chance, nous n’arriverons pas à trouver cet hôtel (la faute à un plan erroné). En désespoir de cause, nous prenons une chambre dans un hôtel minable. Un petit tour sur internet et nous comprenons notre erreur. Un mail à l’hôtel que nous avions réservé : pas de problème, nous pouvons y aller dès demain. Ouf, sauvés ! Juste une nuit à passer dans ce taudis.