Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain



13 janvier 2014

Notre dernier jour à Battambang


Lundi 13 Janvier

Ce matin nous retrouvons Soon à 8 heures pour aller faire le tour des artisans locaux. Nous commençons par la fabrication des nouilles de riz (il s’agit de petites pâtes blanches très fines). Pour les réaliser il faut d’abord fabriquer de la farine de riz et la faire ensuite tremper dans l’eau pendant quelques heures jusqu’à obtenir une pâte assez consistante. Elle est ensuite malaxée à la main et mise dans un récipient dont le fond est percé de petits trous. En comprimant la pâte contenue dans cette boîte, on obtient des nouilles très fines qui tombent directement dans un récipient contenant de l’eau bouillante (1ère photo). Après rinçage et essorage les nouilles sont prêtes (2ème photo) à être vendues sur le marché de Battambang.



Puis nous passons par une fabrique de jarres à eau. Ces jarres servent à contenir l’eau de pluie recueillie durant la saison humide et à la conserver jusqu’à la saison sèche où elle sera utilisée. La photo présente la phase de réalisation d’un moule en argile qui servira de support au béton dont sont constituées les jarres.


Ensuite nous nous arrêtons dans 3 endroits où sont préparés des aliments. Nous les goûterons tous. En premier, nous aurons droit à un mélange de riz et d’haricots rouges cuit au feu de bois dans un morceau de bambou (pas super !). Puis nous essayerons les bananes séchées (fines lamelles de banane qui sèchent pendant une journée) : excellent. Enfin nous passons par une fabrique de papier de riz qui sert à la confection des nems et des rouleaux de printemps. La pâte de riz est cuite à la vapeur puis mise à sécher au soleil sur des cadres en bambou. Les nems et rouleaux de printemps que nous dégustons ici (ils sont préparés sur place) sont succulents.





Le dernier arrêt est dans une « usine » de transformation du poisson : poisson salé et poisson séché afin d’en permettre la conservation (ici quasiment personne ne possède de réfrigérateur). Sympa à voir, mais attention les odeurs !!!



Durant notre tour des artisans nous nous arrêtons au wat Samroung Knong, qui comme la plupart des temples comprend un temple ancien et un temple moderne (certains temples peuvent en avoir trois, voire quatre, d’âges différents). En effet, une des bases du Bouddhisme est le cycle (naissance, vie, mort et réincarnation). Il en est de même pour les temples : souvent ils ne sont pas réellement entretenus, on les laisse dépérir et on en construit un nouveau grâce à l’argent des fidèles.


Dernier arrêt avant de rentrer à Battambang au wat Ek : ravissantes ruines d’un temple datant du XIème siècle. A côté on y trouve un gigantesque bouddha blanc.