Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

27 juin 2014

Cedar Breaks NM et Coral Pink Sand Dunes SP

Mercredi 25 juin :

Ce matin nous nous rendons au Visitor Center de Kanab pour tenter notre chance à la loterie de Coyote Butte Nord et Coyote Buttes Sud (cf. notre billet d’hier pour plus d’explications). Les heureux gagnants de cette loterie (10 personnes pour chacun des deux sites) auront la chance de pouvoir visiter dès demain ces lieux préservés.

Les inscriptions pour Coyote Butte Nord débutent à 8h30 pour un tirage au sort à 9h. Il y a 21 groupes (de une à six personnes) présents, soit 50 à 60 personnes pour seulement 10 places disponibles. Le tirage au sort débute à 9h01. Quelques minutes plus tard toutes nos illusions se sont envolées, nous ne faisons pas partie de ceux qui ont la joie d’avoir obtenu un permis pour Coyote Butte Nord. Nous n’aurons donc pas la chance d’aller « surfer » une troisième fois sur The Wave, cette fantastique vague de grès.


Nous restons au Visitor Center de Kanab car à 10h nous comptons bien tenter notre chance pour le deuxième site : Coyote Buttes Sud. A 10h30 nous sommes les seuls à attendre, mais il reste encore une demi-heure avant le tirage au sort. 10h45, toujours personne d’autre. 10h50, nous sommes toujours seuls, cela commence à sentir bon. 10h55, personne n’est arrivé. Il est maintenant 11 heures à l’horloge officielle du Visitor Center et nous sommes toujours les seuls candidats présents. Il n’y aura donc pas besoin d’avoir recours à un tirage au sort ! Le ranger nous délivre nos deux permis contre la modeste somme de 10$. Notre journée de demain se passera donc à Coyote Buttes Sud.

Pourquoi si peu de monde pour le tirage au sort de Coyote Buttes Sud ? Parce que ce secteur est beaucoup moins médiatisé que son homologue du Nord (il ne possède pas un élément aussi emblématique que The Wave) et parce qu’il est d’un accès beaucoup plus difficile. Pour y aller, il faut emprunter des dizaines de kilomètres de pistes dont certaines portions sont très sableuses et réputées très piégeuses.

Rassurez-vous, nous n’avons pas l’intention de tenter l’impossible et d’y aller avec notre petit 4x4. Il y a quelques jours nous avons pris contact avec un guide (Paria Outpost - http://www.paria.com/) pour lui demander s’il pourrait nous y conduire si nous avions la chance d’obtenir un permis. Il nous reste maintenant plus qu’à lui passer un petit coup de fil pour lui confirmer la bonne nouvelle. Malgré notre anglais approximatif nous arrivons à nous faire comprendre. Nous avons rendez-vous chez Paria Outpost demain à 7 heures.

Il est maintenant pas loin de 11 heures. Nous prenons la direction de Cedar Breaks National Monument, un petit parc qui est sensé ressembler un peu au parc beaucoup plus connu de Bryce Canyon.

Nous nous arrêtons au bord d’une petite rivière pour la traditionnelle pause pique-nique …


… puis nous continuons la route qui traverse un immense champ de lave …



… avant d’arriver au parc de Cedar Breaks. Ce parc ressemble effectivement à un petit Bryce Canyon, sans doute avec un peu plus de couleurs. Une caractéristique particulière de Cedar Breaks est qu’ici nous sommes à 3 200 mètres d’altitude. C’est un des endroits les plus élevés de la région et la température s’en ressent. Après les plus de 40°C à l’ombre que nous avons endurés dans le Nevada, les 20/25°C au soleil que nous rencontrons aujourd’hui nous font le plus grand bien.

Nous faisons le tour des quelques points de vue qui donnent sur l’amphithéâtre majestueux de Cedar Breaks profond de plus de 600 mètres.







Nous étions partis avec l’idée de faire la randonnée de Ramparts trail qui longe l’amphithéâtre côté sud et offre de nombreux points de vue. Mais d’après ce que nous avons compris, nous devons juste être au tout début de la période de floraison. Nous changeons donc d’avis et optons pour la randonnée Alpine Pond trail qui traverse une forêt en passant par des clairières et à proximité d’un petit lac.



Il y a aussi quelques points de vue sympas le long du sentier qui longe l’amphithéâtre.


Cette randonnée de 3 kilomètres est très sympa, pas fatigante du tout et effectivement les fleurs commencent à  être au rendez-vous. Le pic de la floraison devrait être vers mi-juillet. A cette époque, la randonnée doit être de toute beauté.









Nous quittons ce joli parc en milieu d’après-midi et sur la route du retour nous apercevons de jolies fleurs jaunes qui s’épanouissent au milieu de petites étendues de sables couleur rose-orange. Ce sable ressemble beaucoup à celui qui compose les dunes du parc de Coral Pink Sand Dunes que nous avons visitées il y a quelques années. Avec un peu de chance les fleurs jaunes seront aussi présentes là-bas. Nous décidons donc de faire un détour et d’aller y jeter un petit coup d’œil. Bingo ! Les fleurs jaunes sont bien présentes. Et cela change tout. La première fois ce parc ne nous avait pas laissé une impression inoubliable, mais cette fois, avec toutes ces fleurs jaunes, c’est un véritable enchantement.










Lorsque nous arrivons à Kanab, il est juste l’heure d’aller dîner. Direction le restaurant mexicain où nous avons mangé hier soir.


Ce soir nous nous couchons de bonne heure car pour être demain à 7h chez Paria Outpost et avec pas loin d’une heure de route, nous devons nous lever au plus tard à 5h30 !

distance randonnée(s) de la journée = 4,5 km   /   distance randonnées cumulée = 39,5 km