Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




5 juin 2014

Départ de la baie de Ha Long vers la baie de Bai Tu Long : jour 3

Vendredi 30 mai :

Aujourd’hui c’est notre dernière matinée dans la baie de Ha Long. Le ciel est encore couvert mais la pluie semble nous avoir abandonné. Enfin !


Il n’est pas encore 8 heures quand nous quittons notre jonque pour aller faire un tour avec un bateau plus petit dans un lac intérieur que l’on atteint après être passé sous le pain de sucre que l’on voit sur la 2ème photo.



Cette balade n’a rien de bien intéressant. Nous rencontrons tout de même une famille de singes qui est tranquillement installée au bord de l’eau.


A peine sommes-nous remontés à bord de notre jonque que cette dernière se met en route. Cap sur le port. En fin de matinée nous devons débarquer. Notre première croisière prend fin.

Nous avons un problème : cette croisière se termine vers midi et nous devons embarquer pour notre seconde croisière vers midi ! Sachant que nous devons changer de port et que les deux ports sont distants d’environ 20 kilomètres, il n’y a pas de temps à perdre. Bien que depuis hier le guide nous dit que tout va bien se passer, le doute commence à nous envahir. Dès que nous posons une question précise, nous n’avons pas de réponse. Rien ne semble être organisé pour nous conduire au port où nous devons embarquer pour notre croisière à venir. Maintenant ce n’est plus du doute, mais de l’inquiétude que nous ressentons. Si nous manquons l’embarquement, nous pouvons dire adieu à la découverte de la baie de Bai Tu Long. Nous continuons donc à « harceler » le personnel de bord et au bout d’un moment, miracle : quelqu’un prend enfin les choses en main. Un jeune de l’équipage vient nous voir et après que nous lui ayons expliqué le problème, il passe quelques coups de téléphone et tout s’arrange. Nous ne prendrons pas le repas de midi sur la jonque et nous débarquerons, grâce au bateau-navette de la jonque, avant les autres passagers. Le jeune viendra avec nous et se chargera de nous trouver un taxi qui nous emmènera jusqu’au lieu de départ de notre croisière. Nous sommes soulagés. Rétrospectivement, nous nous rendons compte que nous avons bien fait d’insister car sinon il était clair que nous pouvions faire notre deuil de la deuxième partie de notre visite de la baie d’Along.

La jonque continue sa route jusqu’au port de Tuan Chau. Nous traversons de très beaux paysages et nous croisons des rochers aux formes improbables. A mesure que nous nous rapprochons du  port le soleil est de plus en plus présent.













Alors que le port est en vue et que nos compagnons passent à table, il est l’heure pour nous de quitter notre jonque. Le jeune qui s’est occupé de nous nous accompagne. Une fois à terre il nous trouve un taxi qu’il paye (le transfert était compris dans la prestation que nous avons réservée) et à qui il explique où nous devons nous rendre. Une grosse demi-heure heure plus tard nous arrivons chez notre deuxième croisiériste où nous sommes attendus par une hôtesse. Je jeune à bien fait son boulot ! Ses coups de fil ont été efficaces.

Après une petite attente nous embarquons à bord de la jonque Dragon’s Pearl de la société Indochina Junk (http://www.indochina-junk.com/). Nous sommes neuf couples et l’équipage est composé de onze personnes. Nous prenons possession de notre cabine. Elle est bien mieux que celle de notre première croisière. C’est sympa d’avoir une cabine luxueuse, même si nous n’en profiterons pas beaucoup. L’intérêt c’est quand même d’être sur le pont pour admirer les paysages !


Vers 13 heures nous quittons le port de Hon Gai. C’est parti pour une nouvelle croisière de 3 jours et 2 nuits, cette fois dans la baie de Bai Tu Long. Cette baie, qui est le prolongement de la baie de Ha Long côté est, est beaucoup moins connue que sa grande sœur. On y trouve donc beaucoup moins de bateaux.

Nous prenons notre premier repas à bord de la Dragon’s Pearl sur le pont de la jonque. Si nous avons bien mangé pendant notre première croisière, ici notre premier repas est tout simplement excellent, comme le seront tous les repas que nous prendrons lors de cette croisière. Les fruits de mer et poissons sont en force dans les menus et tous les plats sont gouteux et copieux. Un vrai régal !

Après près de trois heures de navigation dans les superbes paysages de la baie de Bai Tu Long …








… nous arrivons vers l’île de Cap La. Nous partons pour deux heures de kayak dans les environs de l’île. Notre guide est un pro du kayak, alors le rythme est élevé. Ce n’est pas seulement de la balade, c’est du sport ! Si notre premier essai de kayak dans la baie de Ha Long c’est fait sur une mer d’huile, ici il y a des vagues. Petites au départ, elles prennent de l’ampleur au fur et à mesure que nous avançons. Nous arrivons dans un goulet d’étranglement entre deux pitons rocheux. Nous devons nous battre contre un courant violent et les vagues deviennent encore plus hautes (de l’ordre de 1m50). Pour les kayakistes peu expérimentés que nous sommes, cela commence à devenir limite dangereux. Nous ne faisons pas les malins et très vite nous sommes épuisés. Pour arranger notre situation, Jean-Michel a le mal de mer. Mais nous n’avons pourtant pas le choix, il faut continuer. Comme les vagues continuent encore de prendre de la puissance, le guide décide enfin de faire demi-tour. La situation reste difficile pendant encore une vingtaine de minutes et enfin nous rejoignons des eaux plus tranquilles. Lorsque nous sommes de retour à la jonque, nous sommes rincés ! Nous ne sommes pas les seuls, c’est le cas de la plupart de nos camarades de virée.



Une bonne douche nous permet de retrouver suffisamment de forme pour monter sur le pont supérieur et assister au coucher du soleil. Il est totalement différent de ceux auxquels nous avons assistés ces derniers jours, étonnant même ! Cette région semble être magique pour les couchers du soleil.








Le dîner de ce soir est à nouveau excellent avec notamment un crabe qui nous fait encore saliver lorsque nous écrivons ces lignes.

Ce soir nous ne mettrons pas plus de deux ou trois minutes pour nous endormir. Comme quoi, le kayak dans les vagues cela remplace n’importe quel somnifère !