Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain




12 septembre 2014

Monterey : croisière observation baleines... (j3)

Mercredi 10 septembre :

Notre matinée est consacrée à la « remise en état » de notre voiture que nous devons rendre demain : rangement et nettoyage intérieur et extérieur. L'idée n'est pas de remettre une voiture nickel, mais d'éviter de se voir facturer des frais de nettoyage (cela arrive si on rend une voiture vraiment sale) et de faire en sorte que l'on ne se rende pas compte au premier coup d'œil que nous avons fait de la piste avec. Petit rappel : aux États-Unis, même lorsque l'on loue un 4x4, il est interdit d'aller sur une piste et les véhicules n'y sont plus assurés. C'est donc chaque fois un risque à prendre !

C'est aujourd'hui que nous abandonnons le matériel de camping que nous ne ramènerons pas en France : glacières, barbecue, matelas, réchaud à gaz, lampe, ...  Cela fait une heureuse : la femme de chambre qui repart avec un kit presque complet de camping (il ne lui manque que la tente et les duvets). Nous abandonnons aussi la vingtaine de litres d'eau qui restaient encore à l'intérieur de la voiture. Nous n’avons plus de risque de nous retrouver bloqués sur une piste au fin fond du désert.

Après un bon de karcher et d'aspirateur notre voiture retrouve un peu d'allure. Elle en avait bien besoin !

En début d'après-midi nous allons au port de Monterey. Hier soir nous y avons réservé une « croisière » de trois heures pour aller voir les baleines dans la baie. La sortie du port, sous le soleil, est sympa.



Les lions de mer sont là pour nous souhaiter bonne navigation.




Très vite le soleil disparaît et le vent se lève. Le bateau commence à tanguer et le mal de mer fait ses premières victimes. Heureusement nous sommes prudents et les pilules « miracle » que nous avons prises font merveille. C'est loin d'être aussi violent que ce que nous avons connu il y a quelques années pour revenir des îles Lofoten en Norvège (certains de nos lecteurs doivent s'en souvenir) mais par moment cela bouge pas mal.

Pas très loin du bateau nous croisons plusieurs loutres de mer (trop rapides pour que nous puissions les saisir sur une photo) et lions de mer.


Mais pour ce qui est des baleines, pas de chance, nous n'en voyons que quelques-unes, et de loin ou pas suffisamment longtemps pour pouvoir en profiter pleinement.


Pareil pour les dauphins. Nous en voyons bien quelques-uns, mais trop loin ou pas très longtemps. Et ils sont bien trop rapides pour pouvoir les prendre en photos dans ces conditions.

Soudain apparaissent à proximité de notre bateau un, puis deux, puis trois et enfin quatre ailerons de taille impressionnante !





Les dents de la mer ? Non, pire encore, des orques ou « tueurs de baleine » comme ils sont appelés ici.

Pendant près d'une heure nous suivons, à distance respectable pour ne pas les perturber, une famille de huit orques dont un tout jeune. Ils alternent navigation en surface et plongée profonde pour se nourrir. Pendant ces phases de plongée nous les perdons de vue de longues minutes et c'est le jeune, qui refait surface deux ou trois minutes avant les autres, qui nous prévient du retour des adultes. Un spectacle fascinant !











Sur ces deux photos on voit clairement le jeune tout près de sa mère.



Nous avons vraiment eu de la chance, car si les baleines sont censées être nombreuses dans la zone (elles ne nous l'ont pas prouvé !), ce n'est pas le cas pour les orques qui ne sont aperçus ici qu'une ou deux fois par mois.

Ce soir nous allons tester un petit restaurant de poissons et fruits de mer installé dans une poissonnerie (le Sea Harvest à Monterey). Au moins nous sommes sûrs de manger frais. En entrée nous prenons un mélange de fruits de mer noyés dans une sorte de sauce béchamel. En plat, c'est tilapia grillé pour Michèle et pâtes aux fruits de mer (crevettes, noix de Saint Jacques et saumon) pour Jean Michel. Le restaurant ne paie pas de mine, mais ce que nous mangeons est excellent. Une très bonne adresse à retenir.