Cambodge - Laos - Vietnam - Ouest Américain

3 septembre 2014

Anza Borrego State Park - jour 2

Mardi 2 septembre :

Ce matin nous partons de bonne heure pour profiter de la relative fraîcheur du début de journée. Nous allons faire une randonnée dans le Borrego Palm canyon. Le but de cette randonnée est de se rendre jusqu'à un oasis et, si nous avons de la chance, d'observer quelques mouflons. Ce canyon est en effet fréquenté par de nombreux mouflons (« borrego » en Espagnol) appartenant à une espèce spécifique que l'on ne rencontre qu'ici.

Pour ce qui est d'avoir de la chance, cela semble bien parti aujourd'hui. A peine sommes-nous sortis de la voiture que nous tombons nez à nez avec un couple de jeunes mouflons. A priori ils ont l'intention de venir s'abreuver dans une petite mare artificielle construite ici pour abriter une espèce de poissons du désert en danger. Après une période observation où ils s'approchent de nous, parfois à moins de 30 mètres ...




... ils rejoignent l'étang où pendant de longues minutes ils font le plein d'eau pour la journée.




Après s'être désaltérés ils restent encore un peu dans les environs en se rapprochant toujours de temps en temps de nous pour nous observer. Ils semblent vraiment étonnés et intéressés par notre présence, pas du tout inquiets.


Après cette belle rencontre nous démarrons notre randonnée dans le Borrego Palm canyon. Ce canyon a subit un orage dévastateur, suivi d'une crue millénaire en septembre 2004. Deux-tiers des mille palmiers qui s'épanouissaient sur la vingtaine de kilomètres de longueur que fait le canyon ont été détruits. Tout le long de la randonnée on retrouve leurs troncs qui ont parfois été transportés sur des kilomètres.



La randonnée à la fraîche dans le canyon est très agréable. Contrairement à hier où nous étions dans une partie « sableuse » du désert, nous sommes ici dans un monde fait de roches.



Juste à l'entrée de l'oasis nous rencontrons quatre mouflons (trois mâles et une femelle) qui ne semblent pas du tout dérangés par notre présence. L'un d'entre eux reste même immobile de longues minutes sur son rocher, comme s'il prenait la pause pour la photo.




L'oasis est un havre de tranquillité et de fraîcheur. Il est rassurant de constater que de nombreux petits palmiers sont en train de prendre la relève de leurs aînés décimés en 2004.







Après cette belle balade nous en attaquons une deuxième, plus petite, qui nous mène au milieu des cactus.





Nous avons la chance d'y trouver deux cactus en fleurs. C'est très rare à cette époque où l'eau est quasiment totalement absente dans ce désert.



Nous terminons cette balade vers 11h30. La fournaise est de retour, il est temps d'arrêter de se promener à pied. Place aux pistes et aux déplacements en 4x4. Nous partons explorer la Culp valley, une vallée où la piste que nous suivons serpente entre d'énormes blocs de granite.




Le long de cette piste nous trouvons de nombreux pieds de « melon coyote ». Cette plante était utilisée par les indiens pour fabriquer du savon, du shampoing, de la teinture et des médicaments. Elle était également mangée sous forme de bouillie. Nous avons goûté au fruit de cette plante (cru), c'est très très amer !



En début/milieu d'après-midi, comme hier, nous rentrons à l'hôtel pour attendre que le soleil amorce sa descente. Un peu plus tard nous ressortons pour aller faire un tour dans une zone de Badlands. Il fait toujours plus de 40 degrés à l'ombre !

Que dire des Badlands de Borrego ? Ils doivent être sympas, mais nous n'y avons pas eu droit. Quatre pistes permettent d'y accéder. Nous avons emprunté les quatre et chaque fois nous avons dû faire demi-tour. Les quatre pistes sont très sableuses et plusieurs fois nous avons frisé la correctionnelle de très près. Trop de risques et nous n'avons pas envie de dormir à la belle étoile ce soir. Pour y aller il faut avoir un vrai 4x4. Il faut parfois savoir renoncer.




distance randonnée(s) de la journée = 7 km   /   distance randonnées cumulée = 491,5 km